La rencontre chorégraphique des grands-lacs a vécu à Bukavu

L’édition 2023 de la Rencontre chorégraphique des Grands -lacs (RCGL) a vécu dernièrement dans le chef -lieu de la Province du Sud-Kivu dans l’Est de la RDC. Comme annoncé, la RCGL a penché ses réverbères vers les groupes marginalisés. C’est dans ce sens que des centres d’assistance ont été choisis pour accueillir les séances de formation et de workshops.

Des ateliers de formation et séances d’accompagnement psychologique ont été dispensés au Centre S.O.S situé à Bukavu aux séropositifs de la place.

Invité à cette manifestation, le directeur artistique de la compagnie les Arts kultur et danseur gomatracien, Christian Boley, a souligné que l’édition 2 de la Rencontre était spéciale et qu’on pouvait l’apercevoir déjà à partir de ses activités préliminaires, en l’occurrence les séances de workshops.

S’ouvrir vers d’autres horizons

A en croire cet artiste, l’ampleur de l’activité ne cesse de grandir et la Région commence à mieux l’appréhender.

« Je trouve que la rencontre s’agrandit, l’autre fois c’était comme des spectacles seulement, mais cette fois-ci ça s’ouvre vers d’autres horizons, comme ceux des personnes démunies, des enfants délaissés, les malades mentaux… L’activité est allée à la rencontre de cette catégorie de personnes, qui, à force d’être écartées de la société n’ont peut-être jamais eu l’occasion de voir rien qu’un spectacle de danse. D’où la particularité de cette édition« , a-t-il confié à la presse.

Par ailleurs, Christian Boley, a félicité l’équipe exécutive de la rencontre qui n’a cessé de maintenir la cohérence dans leurs démarches.

« En effet contrairement à plusieurs événements régionaux qui ne réussissent pas à se démunir de ce caractère national, la RCGL s’est efforcé sur ce point.

Pour cet artiste, la rencontre est allée jusqu’à réunir au-delà de simples artistes de la Région.

Sortir du cadre habituel

De son côté, le jeune danseur, chorégraphe et metteur en scène de la ville de Bukavu, Christian Mousse, s’est réjoui du fait que cette édition a promu l’idée de sortir du cadre habituel pour aller vers les personnes délaissées, les personnes qui sont en dehors du monde artistique.

« Les approcher, partager notre connaissance avec elles, les mettre en scène et leur faire vivre le côté thérapeutique de l’art, puisque l’art c’est la vie m’a fait énormément du bien et je dis merci aux initiateurs« .

La Rencontre chorégraphique des Grands Lacs qui réunit des chorégraphes et sanseurs de la Région des Grands Lacs et de partout se tient à Bukavu et se joint ainsi au long combat pour l’égalité sociale. Cette Rencontre est à sa deuxième édition et se démarque par sa conviviale ambiance et mixité des couleurs, vibrations et une programmation très variée. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort