La RDC appelle la communauté internationale à sanctionner le Rwanda et le M23 pour non-respect des engagements pris à Nairobi et à Luanda

Le Gouvernement congolais a pris acte du non-respect des engagements par le Rwanda et le M23. Dans un communiqué émis hier mercredi 18 janvier par son ministre des Affaires étrangères, la RDC interpelle la Communauté internationale, l’UA et les organisations de la sous-région à sanctionner le Rwanda et le M23.

« (…) Prend acte du refus répété du M23 d’exécuter les prescrits du plan de paix établi par le Mini-Sommet de Luanda du 23 novembre 2022 dans le cadre des processus de paix de Nairobi et de Luanda et en application des recommandations du Conseil de sécurité des Nations Unies« , a écrit le VPM Christophe Lutundula à propos du M23.

Et s’agissant du Rwanda, le Gouvernement de la RDC « prend acte du non-respect par le Rwanda des engagements pris dans le cadre des processus de Nairobi et de Luanda et du Mini-Sommet de Luanda du 23 novembre 2022 ainsi que de son refus de cesser de soutenir le groupe terroriste du M23 et d’agresser la RDC« .

A cet effet, l’Exécutif congolais  interpelle la communauté internationale et lui demande de prendre ses responsabilités notamment en sanctionnant les autorités rwandaises et les leaders du M23 « qui défient et violent le droit international ainsi que les droits de l’homme dans l’Est de la RDC« .

PRÊTE À TOUTE ÉVENTUALITÉ

La RDC se dit prête à toute éventualité et se défendra par tous les moyens, « dans la ligne droite de la déclaration du Chef de l’État le 20 septembre 2022, à la 77ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU« .

La décision du Gouvernement congolais fait suite au refus du retrait de M23 de son territoire. « Nous, peuple congolais, sommes décidés, cette fois-ci, à mettre définitivement fin à l’insécurité à l’Est de notre pays, quoi qu’il en coûte« , peut-on lire dans ce document signé par le VPM Christophe Lutundula Apala.

A travers ledit communiqué, le Gouvernement promet de sauvegarder l’intégrité de son territoire.

« (…) Quoiqu’il en soit, tout en renouvelant son engagement dans les processus de paix de Nairobi et de Luanda pour le règlement de la crise sécuritaire dans l’Est de la RDC et pour l’instauration d’une paix ainsi que d’une stabilité durables dans la Région des Grands Lacs, le Gouvernement de la RDC assumera toutes ses responsabilités constitutionnelles pour sauvegarder l’intégrité territoriale », déclare-t-il.

Sur ce point, a précisé Christophe Lutundula, l' »Exécutif national n’entend point faiblir ni transiger avec personne quant à ce« . Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter