La plateforme ALIMA appelle la RDC à se réapproprier son histoire pour sortir du sous-développement

Le «Forum d’échange de l’élite consciente sur le Congo», de la structure ALIMA, est à sa deuxième édition. Durant les travaux de cette édition, samedi 14 janvier dernier à Kinshasa, les participants, venus de différents coins de la capitale congolaise, ont échangé sur le développement de la République démocratique du Congo.

«Avènement imminent d’une nouvelle République idéologique», c’est le thème central qui a rythmé les échanges. Les participants ont aussi débattu intensément sur le sous thème: «Mémoire collective : Se réapproprier notre histoire». 

Aux termes des travaux, ils sont arrivés à la conclusion qu’il y a nécessité pour la RDC de se réapproprier son histoire, gage de sa sortie du paradoxe du sous-développement.

C’est ce sur quoi a surtout insisté le coordonnateur de la plateforme ALIMA, Hervé Ekombolo. Il a indiqué que la tenue de ce forum ne vise qu’à offrir à la RDC les pistes de solution à son sous-développement. Ce, à travers une synergie d’intelligences de ses dignes filles et fils.

«Le premier objectif, c’est d’identifier, de faire un mapping des intelligences congolaises pour pouvoir proposer une recette adéquate, une recette locale qui tienne compte de nos réalités, de nos traditions, mais aussi de notre culture ; parce que c’est là où nous allons puiser notre force, mais aussi notre spiritualité», a-t-il déclaré.

Plusieurs autres interventions pertinentes ont marqué cette deuxième édition du forum d’échange de l’élite consciente sur le Congo. Silas Makangu, pasteur et chercheur en Relations internationales, en Leadership et management, a encouragé les jeunes congolais à adhérer massivement à cette dynamique initiée par la structure ALIMA.

À l’en croire, «l’histoire n’est pas seulement un lieu de mémoire, mais aussi une plateforme de renaissance de grandes nations. C’est dans l’histoire que l’on comprendra des réalités telles que la spiritualité et les valeurs culturelles, qui sont liées au développement du pays».

Selon ce pasteur, reconstituer la mémoire collective permettra de poser de vraies questions concernant le sous-développement de la RDC et d’avoir des réponses réelles.

«Ce n’est que lorsque nous aurons approché notre passé que nous saurons à quoi ressemblera notre futur. Et pour cela, nous avons à nous poser des questions, si nous voulons nous réapproprier notre histoire, si nous voulons construire cette mémoire collective : Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? », a conclu le docteur Silas Makangu.

La première édition du Forum d’échange de l’élite consciente sur le Congo a eu lieu en mars 2022. Il se veut un cadre d’échange qui réunit des intellectuels, des cadres, chefs d’entreprise ainsi que des entrepreneurs pour réfléchir sur l’avenir des congolais.   FDA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort