« La Chine a conservé la place du premier investisseur étranger en RDC », dixit Zhu Jing

L’ambassadeur de Chine en RDC, Zhu Jing, a revelé les points forts qui  ont caractérisé les relations sino-congolaises durant l’année 2022. Notamment la célébration solennelle du cinquantenaire de la normalisation des relations de deux pays, le nouveau record du volume des échanges commerciales Chine§RDC à hauteur de 21,9 milliards de dollars, représentant une augmentation de 51,7% en glissement annuel. AUssi la Chine a conservé la place du premier investisseur étrnager en RDC. Zhu Jing a rapelé ces éléments au cours d’une réception qu’il a organisée hier lundi 30 janvier à l’occasion de la célébration du Nouvel An chinois et de la fin de sa mission en RDC.

Des relations de longue date qui selon, le diplomate chinois ont fait leurs preuves. «Cette coopération gagnant-gagnant est prouvée par des faits indéfectibles. Au moment où la RDC, délaissée à l’époque par les investisseurs étrangers qui ont quitté le pays l’un après l’autre, avait un besoin urgent de l’aide extérieure pour son rétablissement, c’étaient les partenaires chinois qui sont venus nombreux, apportant à la RDC le financement, les techniques et les équipements. Ils ont accompagné la RDC dans la revitalisation de son industrie minière, fait une contribution considérable aux recettes fiscales congolaises et créé plus de cent mille emploi locaux » a indiqué Zhu Jing.

Le numéro un de la diplomatie chinoise a fait également savoir que son pays sert l’ensemble de la RDC et son peuple, non les partis politiques ou individus particuliers.

La Chine ne cherche aucun intérêt égoïste dans sa coopération avec le Congo et ne l’assortit d’aucune condition politique. Elle ne s’ingère pas dans les affaires intérieures de la RDC, ne provoque aucun conflit interne dans ce pays. Le seul objectif que vise la Chine, souligne l’ambassadeur, c’est la promotion de la paix de la stabilité, de l’unité nationale, et de la prospérité de la RDC.

A cette réception, l’ambassadeur chinois avait à ses côtés le président du Sénat, Modeste Bahati et le Premier Vice-président de cette chambre parlementaire, Eddy Mundela, le coordonnateur national du Conseil présidentiel dé veille stratégique, François Muamba, le président de l’UNC, Vital Kamerhe et quelques ministres du gouvernement Sama.

Arrivé en RDC en novembre 2019, Zhu Jing est le 15ème ambassadeur de Chine en RDC. Au terme de sa mission, il dit garder des souvenirs inoubliables de son séjour au Congo et remercie tous ses amis qui ont contribué à la cause de l’amitié sino-congolaise et à tous ceux qui lui ont prêté soutiens et concours pour accomplir ses fonctions. Fyfy Solange TANGAMU

Discours de S.E.M. l’Ambassadeur ZHU Jing à la réception pour le Nouvel an chinois

Honorable Président du Sénat,

Honorable Premier Vice-Président du Sénat,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,

Excellence Madame la Dircaba du Président de la République, Excellences Messieurs les dirigeants des partis politiques, Chers compatriotes, Mesdames et Messieurs, chers amis,

Bonsoir ! C’est pour moi un grand plaisir de vous retrouver au bord du beau fleuve Congo pour fêter ensemble la Fête du Printemps marquant le début du Nouvel an chinois sous le signe du lapin. Je voudrais avant tout vous souhaiter une année du lapin joyeuse et heureuse. Dans la culture traditionnelle chinoise, le lapin est synonyme de l’intelligence et de la paix. Cela m’amène à espérer que, dans cette nouvelle année, la RDC maintiendra la paix et la stabilité et que les habitants à l’Est sortiront du piège des conflits et réjouiront de nouveau d’une vie sûre, tranquille et heureuse. J’espère également que les relations d’amitié et de coopération entre la Chine et la RDC pourront afficher davantage de vitalité et de dynamisme au plus grand bénéfice de nos deux peuples.

Dans cette nouvelle année, la Chine entame un nouveau voyage pour réaliser le grand renouveau de la nation au regard du programme ambitieux de la modernisation chinoise, élaboré au 20e Congrès national du Parti communiste chinois. L’année passée, sous la ferme direction du Comité central du PCC, rassemblé autour du camarade Xi Jinping, la Chine a surmonté toute une série de défis inattendus et réussi à maintenir un rythme de développement stable. Le PIB de la Chine a atteint 18,000 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 3% par rapport à l’année précédente. Le montant des capitaux étrangers effectivement utilisés s’est élevé à 189,1 milliards de dollars, soit une augmentation de 8%. La production totale des aliments s’est chiffrée à 680 millions de tonnes. Les prix et le marché de l’emploi sont restés stables. La Chine, en donnant la priorité au peuple et à la vie humaine, a optimisé constamment les mesures de prévention et de contrôle de la Covid-19 de manière à protéger au maximum la vie et la santé de sa population. En cette année, avec l’amélioration de la situation épidémique et la reprise accélérée des échanges inter-humains et de la coopération internationale, le dynamisme économique se dégagera pleinement en Chine et son développement sera en plein essor. Cela apportera certainement plus d’opportunités de développement à tous les pays du monde, y compris la RDC.

L’année 2022 a été une année significative pour les relations sino-congolaises. Nos deux pays ont célébré solennellement le Cinquantenaire de la normalisation de nos relations. Grâce à une communication étroite entre les deux chefs de l’État, S.E.M. XI Jinping et S.E.M. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, nos relations bilatérales ont progressé sous la bonne conduite. Le volume des échanges commerciaux Chine-RDC a battu de nouveau le record en enregistrant 21,9 milliards de dollars, soit une augmentation de 51,7 % en glissement annuel. Et la Chine a conservé la place du premier investisseur étranger en RDC pour la 4e année consécutive. De plus, des progrès significatifs ont été réalisés dans les grands projets de coopération tels que le Centre culturel et artistique des pays de l’Afrique centrale et la sous-station de Kinsuka. En nouvelle année, la Chine s’apprête à travailler avec la RDC afin de poursuivre la mise en œuvre du consensus atteint par les deux chefs de l’État, de renforcer les échanges de haut niveau, de consolider la confiance politique mutuelle et d’approfondir la coopération pragmatique en matière d’exploitation minière, d’infrastructures, d’industrie, d’éducation, de santé, de sécurité et de défense. Tout ce qui est nécessaire pour porter notre partenariat stratégique axé sur la coopération gagnant-gagnant à un nouveau palier.

Le gagnant-gagnant constitue la caractéristique essentielle de la coopération sino-congolaise. Ce principe puise sa source dans les échanges amicaux de longue date entre nos deux pays, dans notre respect et confiance mutuels. Il répond à l’aspiration de nos deux peuples au développement commun et correspond aux intérêts fondamentaux et de long terme de nos deux pays.

Cette coopération gagnant-gagnant est prouvée par des faits indéfectibles. Au moment où la RDC, délaissée à l’époque par les investisseurs étrangers qui ont quitté le pays l’un après l’autre, avait un besoin urgent de l’aide extérieure pour son rétablissement, c’étaient les partenaires chinois qui sont venus nombreux, apportant à la RDC le financement, les techniques et les équipements. Ils ont accompagné la RDC dans la revitalisation de son » industrie minière, fait une contribution considérable aux recettes fiscales congolaises et créé plus de cent mille emplois locaux en RDC. Et l’immense marché chinois a ouvert sa porte, à une grande quantité de produits exportés de la RDC, permettant à cette dernière de bénéficier depuis longtemps d’un excédent commercial énorme dans son commerce avec la

Chine. Durant l’année écoulée, le volume de cet excédent commercial en faveur de la RDC a atteint onze milliards de dollars américains. Dans sa coopération avec la RDC, la Chine reste fidèle au principe du plus grand bien et des intérêts partagés. Elle est toujours prête à répondre aux besoins urgents et à l’aspiration de la RDC. La Chine ne ménage pas ses efforts pour faire bénéficier à la RDC, même au détriment de ses propres intérêts.

Cette coopération gagnant-gagnant est une œuvre s’appuyant sur des actions concrètes. La Chine honore toujours ses engagements et attache une grande importance aux actions concrètes. Elle n’a jamais fait de promesse vide ni parlé sans rien faire. Les fruits de la coopération sino-congolaise sont abondants et palpables, tels que le Palais du Peuple, le Stade des Martyrs, le Boulevard Triomphal et l’Hôpital de l’amitié sino-congolaise (HASC) qui ont servi si longtemps le développement de la RDC et la vie des Congolais. En 1975, même si la Chine était à l’époque derrière le Zaïre en termes de PIB par habitant, elle l’a aidé à construire le Palais du Peuple. Aujourd’hui, la Chine, à peine réussi à sortir toute sa population de la pauvreté extrême, a fait tout de son possible pour accompagner la RDC, en dépit de lourdes tâches dans son propre développement. S’agissant de ce qu’elle a convenu de faire pour vous, la Chine le mènera à bien, quelles que soient les difficultés. Comme exemple, les travaux du Centre culturel et artistique des pays de l’Afrique centrale seront achevés en fin de cette année, et à ce moment-là, la ville de Kinshasa se dotera d’un nouveau symbole.

Cette coopération gagnant-gagnant est également une cause noble et radieuse pour la Chine. Elle adhère toujours aux principes de coopération de sincérité, de résultats effectifs, d’amitié et de bonne foi. Elle veut que la coopération sino-congolaise sert l’ensemble de la RDC et son peuple, non les partis politiques ou individus particuliers qui que ce soient. La Chine ne cherche aucun intérêt égoïste dans sa coopération avec la RDC. Elle ne l’assortit d’aucune condition politique, ni s’ingère dans les affaires intérieures de la RDC, ni provoque aucun conflit interne dans ce pays. Le seul objectif de la Chine vise dans notre coopération, c’est la promotion de la paix de la stabilité, de l’unité nationale, et de la prospérité en RDC.

Cette coopération gagnant-gagnant est enfin une vision d’ouverture et d’inclusion inhérente à la Chine. Elle est disposée à coopérer avec tous les partenaires internationaux de la RDC et, en respectant la volonté de la partie congolaise, à faire valoir la complémentarité de chacun pour accompagner conjointement la RDC dans la réalisation de sa stabilité de long terme. L’Afrique ne doit pas être une arène de jeux des puissances, mais doit être une scène de coopération internationale. Il en va de même pour la RDC. S’il y avait lieu de la compétition, ce serait celle en matière d’actions de soutien à la

RDC pour promouvoir son développement et son redressement national.

Il faut admettre que la divergence existerait, même entre les amis et partenaires les plus proches dans leur coopération. L’essentiel, c’est de voir si les deux parties peuvent échanger franchement et trouver une solution amicale conformément au bon sens et au principe d’objectivité. Voilà une raison importante expliquant pourquoi la coopération sino-congolaise a pu résister aux épreuves du temps et des aléas internationaux et se renforcer sans cesse. La partie chinoise s’apprête à faire tous ses efforts pour tenir compte des intérêts et des demandes de la partie congolaise, et à régler adéquatement les divergences qui sont survenues dans notre coopération. Dans le même temps, la partie chinoise défendra fermement ses propres intérêts légitimes. Elle ripostera résolument à tous les actes visant à saboter délibérément la coopération sino-congolaise et à porter atteinte aux intérêts légitimes des entreprises et citoyens chinois.

En novembre 2019, j’ai eu l’honneur d’être nommé le 15ème Ambassadeur de Chine en RDC. Depuis lors, trois ans et deux mois se sont passés sans que je ne m’en aperçoive. C’est une période inoubliable dans ma vie. A l’approche du moment de quitter ce beau pays plein de richesse et d’espoir, je voudrais exprimer mes remerciements les plus sincères à tous les amis qui ont contribué à la cause de l’amitié sino-congolaise et à tous ceux qui m’ont prêté soutiens et concours pour accomplir mes fonctions.

Il y a 62 ans, le héros national congolais et l’ancien Premier Ministre Patrice Lumumba a déclaré solennellement que l’Afrique écrirait sa propre histoire, une histoire de gloire et de dignité. Aujourd’hui, en traversant les changements du monde jamais vus depuis un siècle, l’Afrique s’accélère dans son développement et son redressement. La RDC, située au cœur du continent africain, jouera certainement un rôle clé dans ce processus. Et je vous assure que la Chine travaillera avec la RDC au resserrement de notre amitié traditionnelle et au renforcement de la synergie de nos stratégies de développement, afin de porter notre partenariat stratégique axé sur la coopération gagnant-gagnant à un niveau plus élevé. Personne ne saurait nous empêcher de marcher main dans la main vers un avenir plus radieux !

Vive l’amitié sino-congolaise!

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter