Kinshasa attend le Pape François

Les Congolais attendent d’accueillir le Saint-Père ce mardi 31 janvier à Kinshasa où le souverain pontife sera l’hôte de tout le pays. Le Pape ne sera pas seulement reçu par les catholiques ou les chrétiens, mais aussi par les croyants d’autres confessions religieuses. Les autorités de l’Eglise protestante et de la communauté musulmane ont appelé leurs fidèles à « réserver au Pape un accueil  chaleureux ».  

Hier lundi 30 janvier,  le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a organisé un briefing presse avec  Mgr Carlos Ndaka, évêque auxiliaire de Kinshasa, pour faire le point des derniers réglages.  La rencontre avec la presse organisée sur le site où la messe aura lieu indique Kinshasa attend le souverain pontife.  Tout est presque fini, on mettait la main hier soir aux derniers petits travaux décoratifs.

Selon Mgr Carlos Ndaka, plus d’un millions de personnes sont attendues à Kinshasa où l’on compte déjà plusieurs délégations des pays d’Afrique. 

C’est le cas du cardinal du Rwanda avec les évêques du pays des Mille Collines, les évêques du Burundi, le Cardinal de Bangui et les évêques de la RCA, neuf évêques de Brazzaville avec une centaine de fidèles ont déjà traversé le fleuve et séjournent dans la capitale Rd congolaise, la délégation du Sénégal est attendue.  

Qu’est-ce que les Congolais sont en droit d’espérer ?

Le voyage a été mis sur le thème de la réconciliation. Le Pape François vient en pasteur  pour raffermir les fidèles et leur apporter sa proximité.

Ne pouvant pas aller à Goma, le Saint-Père a tenu à ce que les victimes viennent le rencontrer à Kinshasa. « Avec le Pape s’ouvre une vitrine médiatique parce que dans son avion il vient avec 80 journalistes.  Ces personnes par leur présence traduisent déjà tout ce qu’elles subissent de l’autre côté. Je pense que le monde qui cache les images de l’Est, sera bien obligé de voir ce que le Pape aura vu. C’est un geste fort, il tenait à ce que ces gens soient autour de lui, le monde va voir et cela va changer un peu la donne. C’est ça la prière de l’Eglise. Nous pensons que rien que sa présence, les gestes qu’il va poser, les paroles qu’il va prononcer  pourront faire changer la donne… », estime l’évêque Auxiliaire de Kinshasa.

Le porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, pense également que les lignes devraient bouger. « Il faut bien que les choses changent, car au-delà de tout on peut parler en termes d’autorité morale du monde, le Pape a une voix qui porte, il a la diplomatie du Vatican, et tout ce qui l’accompagne. » Le ministre de la Communication et Médias rappelle que le Saint-Père a eu plusieurs fois des intentions de prière pour la situation en RD Congo.  « Le simple fait que le Pape ait la RD Congo dans son agenda, et qu’il y séjourne durant quatre jours, est très important.  Ce n’est pas qu’on le regarde comme dans un calcul matériel. Lorsque nous allons à l’église, nous y allons chercher le salut de l’âme. Nous n’y allons pas pour chercher le bien matériel pour régler le problème du quotidien. C’est dire que lorsque le Pape arrive, il vient avec tout ce qu’il représente d’autorité moral, de prière, de compassion, de solidarité mais aussi de capacité de plaidoyer  à travers sa voix », fait remarquer Muyaya.

« C’est pour nous un événement unique, et la pluie ne sera pas un obstacle. Cette visite est tant attendue au niveau spirituel par ce que le Pape lui-même l’avait dit le dimanche dernier lors de l’angelus lorsqu’il annonçait au monde qu’il effectuerait le voyage de Kinshasa. La RD Congo est un pays qui vit beaucoup d’atrocités, et il voulait attirer l’attention du monde entier à s’ouvrir un peu à la réalité congolaise. Ce pays avec de grandes potentialités  et qui vit des situations un peu difficiles.  Il disait qu’il vient réconforter l’église locale, les chrétiens, les frères dans la foi. Et donc c’est dans cet élan que nous attendons depuis longtemps la visite du Saint-Père. Il vient nous réconforter dans notre foi », a expliqué Mgr Ndaka.

«De manière pratique, nous avons sensibilisé nos chrétiens dans des paroisses, de sorte que quand le Pape traversera les rues de Kinshasa de l’aéroport de Ndjili jusqu’au palais de la Nation, nous avons invité les chrétiens  et des gens de bonne volonté à venir nombreux  sur des routes. Ainsi ils peuvent voir le Pape un peu plus proche d’eux… » 

Le patron de l’Eglise catholique sera l’hôte de toute la nation congolaise. Mercredi 1er février,  l’aéroport de Ndolo sera transformé en une chapelle ouverte, une grande église ouverte. Tout le  monde est invité. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter