Jeton, code QR et préséance des personnes vulnérables: les enrôlés saluent le bon déroulement des opérations

Les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs se déroulent en général bien au Centre d’inscription (CI) de l’école Kiyonge le Grand mieux connue sous le nom de « Kasusula« , un établissement scolaire situé sur Komoriko et voisin de la paroisse Saint François de Sales dans la commune de Kintambo. Le constat fait sur le terrain et les témoignages des uns et des autres, le jeudi 19 janvier en font foi. Les agents de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) avec deux ordinateurs jonglent sur ceux qui détiennent les jetons, le code QR tout en tenant compte également des personnes vulnérables (femmes enceintes, femmes allaitantes, personnes âgées ou vivant avec handicap).

Dans la petite matinée, les jetons jaunes sont distribués. Aussitôt la file d’attente se forme. En ce dernier virage des opérations d’identification et d’enrôlement, on assiste à  une véritable course contre la montre. Tout le monde se bouscule aux portillons pour avoir la très convoitée carte d’électeur. Heureusement à Kiyonge Le Grand, Il y a autant d’appelés, que d’élus ».

Une fois dans la salle, le candidat à l’enrôlement doit notamment  remplir la fiche d’identité, mettre les empreintes digitales sur la machine  et se faire photographier. Toutes ces opérations prennent plus ou moins 20 minutes.

 » L’enrôlement se passe bien en général. Il y a une file d’attente.Il faut venir tôt le matin pour avoir le jeton. Il y a beaucoup de gens maintenant vu que les jours sont comptés mais les agents de la Ceni commis à la tâche ici font bien leur travail en général. Quelques petits problèmes ne manquent pas car la plupart des gens sont pressés, d’où certains écarts de langage. Je suis satisfait du déroulement des opérations », se rejouit  Shiton.

« Je suis venue avec mon bébé. Je n’ai pas trop attendu soit 30 minutes. Assise confortablement, je me suis enrôlée rapidement. C’est très bien de tenir en compte des femmes enceintes, des mamans accompagnées de  leurs bébés, les vieillards et les PVH. J’ ai enfin eu ma carte d’électeur, c’est le plus dur. Qu’ ils continuent à travailler de la sorte « , a salué cette dame, la trentaine révolue.

LA BONNE GESTION DE LA FILE D’ATTENTE S’IMPOSE

Même son de cloche pour deux garçons et une jeune fille qui ont attendu environ  une heure et demie avec leur jetons et code QR.

Il y a cependant lieu de  signaler quelques dérapages. Le non-respect du périmètre de sécurité, au point de favoriser, par exemple, l’achat de service, la mauvaise gestion de la file d’attente, sont les principaux problèmes rencontrés dans ce centre d’inscription.

Les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs ont été lancées le samedi 24 décembre  dans la première aire opérationnelle composée de 10 provinces dont Kinshasa. Ce processus doit durer un mois sauf prolongation qui est de plus en plus réclamée.

Les élections générales (la présidentielle, les législatives nationales, les provinciales et les communales) sont prévues le mardi 20 décembre prochain. Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter