Goma : L’ONG HEAL Africa forme six prestataires des soins sur la prise en charge des pathologies gynécologiques

Le vendredi 30 décembre 2022  dans ses installations, dans la salle Jubilé, à Goma, l’ONG  Heal Africa a remis des brevets de participation et des modules de formation à six  prestataires des soins qui ont suivi pendant 70 jours , la formation sur  les techniques et méthodes d’élimination totale de la fistule obstétricale comme pathologie gynécologique. La cérémonie a connu la participation des autorités politico-administratives de la province du Nord-Kivu, des autorités sanitaires dont le Chef de Division de la Santé et le Médecin Chef de Programme de la santé de la reproduction.

La formation de ces prestataires, parmi lesquels 2 médecins d’hôpitaux généraux de référence, 2 infirmières de la maternité et 2 anesthésistes intervient dans un contexte où les indicateurs obstétricaux sont encore loin de s’améliorer. Les dernières Enquêtes Démographiques et de Santé rapportent que le taux de césarienne est passé de 4% en 2007 à 5% en 2013 en République Démocratique du Congo (EDS 2013). Dans ce contexte, plusieurs femmes développent des complications au moment de l’accouchement, des complications pouvant aller jusqu’au décès maternel ou, pour les survivantes, à une vie douloureuse sous le poids des séquelles pouvant déboucher sur l’incapacité maternelle.     

« D’où la nécessité de former des prestataires pour qu’ils soient capables de donner le meilleur d’eux mêmes à la nation congolaise en sauvant des vies des femmes », insiste le Docteur Jonathan MUHINDO LUSI, co-fondateur et Représentant Légal de HEAL Africa, à la cérémonie de clôture de la formation. Ces médecins, infirmiers et anesthésistes sont venus de Lubero et Mabalako, respectivement des territoires de Beni et de Lubero pour suivre la formation sur les bonnes pratiques de la césarienne et la prise en charge des accouchements en milieu rural.

Le suivi de la mise en pratique de la matière acquise durant la formation sera effectif à travers les missions de la clinique mobile d’uro-gynécologie de l’Hôpital HEAL Africa lors des misions des cliniques chirurgicales mobiles projetées respectivement à l’Hôpital Général de Référence de Mabalako et celui de Lubero.

Des prestataires formés, mieux les femmes sont prises en charge

Cette formation rentre dans le cadre de la mission de HEAL Africa, qui est  de restaurer le bien-être de la femme sur le plan médical, psychologique et économique. Cette activité a été organisée en partenariat avec   la division provinciale de la santé et le Fonds Social de la RDC.

Combinée à la faible maitrise de certaines pratiques obstétricales, la mauvaise pratique de la césarienne est à la base de complications de l’accouchement en milieu hospitalier. La difficulté de consulter une formation sanitaire à temps constitue un autre facteur de survenue des complications.

Les capacités techniques des participants ont été renforcées sur les thématiques suivantes : la Maîtrise des étapes de la pratique de la césarienne

 ; la Maîtrise des mesures de prévention de la fistule obstétricale

 ; la prise en charge de cas des fistules obstétricales et autres complications gynécologiques ; la Maîtrise du circuit de prise en charge des patients ; la connaissance des étapes de l’anesthésie, la maitrise des techniques de l’anesthésie locale, la rachianesthésie et l’anesthésie générale.

Mais aussi les capacités des participants sur la prévention des fistules, du prolapsus génital et d’autres complications gynécologiques, sur  l’amélioration de la consultation pré-anesthésique, la surveillance post-opératoire et le nursing aux malades ont été renforcées au courant de la formation.

De son coté, le médecin Coordonnateur provincial du programme national de la santé de la reproduction au Nord-Kivu, docteur John Muzige  a été le plus satisfait: « Le plateau technique de niveau tertiaire de l’Hôpital HEAL Africa en fait l’un des meilleurs environnements d’apprentissage pour le personnel soignant de l’Est de la RDC. Par cette formation et toutes celles qui ont précédé, HEAL Africa aura soutenu les efforts du gouvernement congolais dans l’amélioration de la santé de celle (femme) qui donne la vie« , a-t-il déclaré.

C’est avec le soutien de la Banque Mondiale à travers le Fonds Social de la RDC dans le cadre du projet  de Prévention et de réponse aux Violences Basées sur le genre (PRVBG), que l’Ong HEAL AFRICA a exécuté cette formation. Pépé Mikwa

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort