Père Noël toujours confiné !

Les mômes rd congolais vont devoir prendre leur mal en patience. Voire apprendre – à leur âge- à faire contre mauvaise fortune bon cœur. Père Noël ne sera pas non plus au rendez-vous ce 25 décembre. Et pour cause, il poursuit son confinement, Covid-19 oblige. Son grand âge étant, évidemment,  un facteur de risque.  Réfractaire à la vaccination, ne pouvant supporter de masque ni se plier aux autres mesures-barrières, le vieux bienfaiteur des enfants reste cloitré, tel un ermite, dans sa demeure.

Dans l’Est  de la RDC, c’est à une double peine que sont soumis les petits. Sevrés de Père Noël, ils doivent aussi payer la facture sociale de la guerre d’agression menée  par le Rwanda sous couvert de la milice terroriste estampillée M23.

Problème, sous les tropiques rd congolaises,  le confinement de Père Noël date de bien avant l’avènement du tristement célèbre coronavirus ! Nombre d’enfants ignorent jusqu’à l’existence de  Père Noël. Pour eux, ce week-end ne sera donc pas spécial parce qu’ils n’auront rien de spécial à se mettre sous la dent ni à porter ! A part quelques  » privilégiés  » bien nés  ou quelques enfants  » dits de la rue  » qui bénéficieront de l’aumône de certains officiels  en mal de visibilité ou de charité feinte. Archétype de  cette exception qui confirme la règle , le  » sacré petit Junior  » que la fortune a parachuté dans le saint des saints du pouvoir rd congolais ! Pour lui, Nicolas et Père Noël naquirent ce jour-là. 

 Tel est le sort fort peu enviable des enfants congolais auxquels les adultes ont, sur plusieurs générations, volé leur enfance. Ces futurs majeurs qui verront, à partir de ce samedi 24 décembre,  leurs géniteurs aller se faire enrôler en vue d’élections qui, jusqu’ici, ne servent pas la cause du plus grand nombre. On s’enrôle massivement pour voter massivement une poignée de Congolais qui s’enrichissent massivement au détriment des masses.

Normal, dans ces conditions,  que Père Noël renouvelle chaque année  sa quarantaine. José NAWEJ      

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter