Nairobi III : Des groupes armés actifs dans l’Est de la RDC adhérent au programme au PDDRCS

Plusieurs groupes armés actifs dans l’Est de la RDC ont adhéré, hier mardi 6 décembre, au Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (PDDRCS). La cérémonie a eu lieu au dernier jour des travaux des pourparlers du troisième dialogue inter congolais à Nairobi.

En présence de tous les délégués des groupes armés, de la société civile, des femmes victimes des violences sexuelles de l’Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu,  Maniema et Tanganyika (225 au total), la troisième session des consultations de paix de Nairobi a clôturé ses travaux le mardi sans le M23 décidé de continuer son activisme terroristes.

Le plan opérationnel PDDRCS a été validé le mercredi 17 août 2022 au cours d’un atelier à Kinshasa. Ce document constitue un guide pour l’élaboration des plans opérationnels provinciaux du PDDRCS. Il décrit de manière pratique la méthodologie, les activités, les modalités de mise en œuvre, les objectifs, les résultats, la périodicité et les coûts des réalisations de ces plans provinciaux.

LIBÉRATION DES PRISONNIERS SANS CASIER JUDICIAIRE

Les parties prenantes aux pourparlers du troisième dialogue inter congolais à Nairobi ont accepté à l’unanimité la libération des prisonniers n’ayant pas de causer judiciaire d’atrocités ou de condamnations pénales.

Les participants à ces assises de Nairobi III ont résolu de mettre en place un comité de suivi. Celui-ci devrait être composé de représentants des communautés affectées, de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est (EAC) et du Gouvernement.

Dans ces résolutions, le Gouvernement  a accepté de faciliter et d’engager les communautés résidentes dans ou autour des parcs nationaux dans les projets écologiques. Le chef de l’État a également pris l’engagement de les maintenir au cœur des efforts de conservation. Une réunion sera organisée sous les auspices de Félix Tshisekedi. Celle-ci mettra autour d’une même table les représentants du Gouvernement congolais et les communautés locales du Maniema.

Cette rencontre, souligne le cabinet Uhuru Kenyatta, permettra aux participants de discuter de la manière dont «la communauté peut être impliquée dans l’industrie minière de la région et en bénéficier».

La fin des travaux de ce troisième dialogue inter congolais initialement prévu pour le lundi 5 décembre n’est intervenue que hier mardi 6 décembre. Ce report est consécutif au problème logistique, a affirmé le facilitateur Uhuru Kenyatta. Rachidi MABANDU 

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter