La 1ère édition a livré ses lauréats

Les lauréats de la première édition du Prix concours «Henriette Eke» organisé par le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) sur le thème: «Èliminer le décès maternel évitable en RDC», sont désormais connus. Il s’agit pour la catégorie Télévision : 

1er prix décerné à Marthe Rose Riziki du Nord Kivu qui a reçu un chèque de 2 millions CDF.

2ème prix décerné à  Matthias Kabuya du Kasaï-Oriental qui a reçu un chèque de 1 million CDF pour la categorie Radio : 

1er prix à Mme Furha Chinogerwa Chitera du Sud-Kivu de la Radio Maendeleo qui a reçu un chèque de 2 millions CDF; 

2eme prix  à Paci Mukeba du Kasai-Central qui a reçu un chèque de 1 million CDF. 

Et la catégorie medias en ligne: 1er prix a été attribué à  Prisca Lokale d’actualité.cd de Kinshasa qui a reçu un chèque de 2 millions CDF et 2ème prix à Godelive du Haut-Katanga qui a reçu un chèque de 1 million CDF. 

La remise de ces prix a eu lieu au cours d’une cérémonie haute en couleurs, parrainée par le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, à Kinshasa. C’est  par une initiative de l’UNFPA pour rendre hommage à une femme exceptionnelle, pour son professionnalisme, sa bravoure, son dévouement à son métier. Cette sage-femme a su marquer de son empreinte cette profession souvent négligée mais combien importante, Henriette Eke. Ce prix est décerné à toutes les catégories de journalistes qui, par leur production, ont contribué à la sensibilisation sur le métier de sage-femme. 

Patrick Muyaya félicite l’UNFPA pour cette initiative 

Dans son mot de circonstance, le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a félicité en premier lieu, l’UNFPA pour avoir honoré cette brave dame du nom d’Henriette Eke. «J’ai accepté de parrainer cet événement pour plusieurs raisons. Parce que ce soir on célèbre une héroïne. C’est un exemple qui prouve à suffisance que si ce pays tient, c’est parce qu’il y a des gens qui font de petites choses dans leur coin. C’est en cela que je remercie l’UNFPA pour cette initiative qui nous permet de mettre l’accent sur une question qui nous concerne tous», a indiqué le ministre Muyaya.

 «Posons de petits actes qui finalement vont contribuer au rayonnement de notre pays, la République démocratique du Congo»,  a encouragé l’homme du changement de narratif.

D’après lui, Henriette Eke mérite tous les honneurs. « Quand on mène un combat durant 30, 40 ans et que cela aboutit à un cadre légal, on ne peut que louer une telle œuvre. Aussi, quand on a l’idée de challenger les professionnels de médias, parce que la compréhension de ce sujet permettra de prévenir un certain nombre de cas et prendre de précautions», a expliqué le ministre de la Communication et Médias justifiant son choix de parrainer cet événement.

Que  retenir du Prix Henriette Eke? 

Ce prix est une initiative de l’UNFPA en faveur des journalistes de toutes catégories, à savoir :  télévision, radio, presse écrite et média en ligne.

Le comité de jury était présidé par le professeur Espérance Bayedila de l’IFASIC.

D’après elle, sur les 426 candidatures venues de 12 provinces sur les 26 que compte la RDC, une première sélection a été faite. De cette sélection, 70 ont été retenues pour qu’au final le jury ne retienne que six candidats dont 5 venues de provinces et une seule de Kinshasa.

Pour arriver à ce résultat, le jury a mis en place un certain nombre de critères assez rigoureux. Il s’agit de l’originalité, la créativité, la rigueur dans la nature du travail, le respect de directives.

Il y a lieu de souligner qu’aucun finaliste de la presse écrite n’a été retenu et qu’un prix spécial a été décerné à la personne ayant remporté sur toutes les catégories. Et c’est Rose Riziki qui a reçu encore un autre chèque de 2 millions CDF.

S’agissant de l’héroïne du jour Mme Henriette Eke, il faut retenir que cette dame fut une sage-femme dévouée qui a milité pour la revalorisation de la profession sage-femme. Elle a travaillé comme conseillère sage-femme à l’UNFPA de 2010 jusqu’à sa mort en novembre 2020. Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter