Fabrice-Albert Puela invite les Congolais à dénoncer les violations des droits de l’homme

Le ministre des Droits humains, Fabrice-Albert Puela, a invité les Congolais à dénoncer les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire pour que la paix revienne au Congo et qu’ils vivent enfin dans la dignité, la liberté et la justice. Il a adressé cette invitation au cours d’une cérémonie organisée hier à Kinshasa à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme célébrée cette année sous le thème: « Dignité, liberté et justice pour tous ».

Le numéro 1 des Droits humains a salué  les efforts inlassables  du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits humains (BCNUDH) en vue d’accompagner son ministère dans la lutte contre les violations des droits de l’homme.

« Au-delà de tout, restons sobres nous n’avons que la RDC. Nous devons faire du respect des droits de l’homme notre cheval de bataille« , a encouragé le ministre Puela.

 Dans son mot, le Directeur de BCNUDH, Abdoul Aziz Thioye, a salué les avancées majeures ayant contribué à la mise en œuvre des droits reconnus dans la Déclaration universelle des droits de l’homme au cours de l’année 2022. Il s’agit notamment, de la promulgation de la loi organique portant protection et promotion des droits de la personne vivant avec handicap et de la loi portant protection et promotion des droits des peuples autochtones pygmées. La mise en œuvre par le ministère des Droits humains des consultations nationales sur la justice transitionnelle dans plusieurs provinces de la RDC…

75ème anniversaire de la DUDH

Il a ajouté que cette liste qui  est loin d’être exhaustive, traduit des avancées qu’il faudrait saluer. Toutefois, il sied de relever des domaines encore en chantier, dans lesquels les institutions étatiques sont appelées à renforcer la protection des droits des citoyens. Ce, à travers l’adoption des lois sur la lutte contre le tribalisme, le racisme, la xénophobie, l’accès à l’information, l’abolition de la peine de mort, la liberté des manifestations publiques, les modalités de l’exercice de la liberté de la presse…

La célébration de la journée internationale des droits humains de cette année, a été marquée singulièrement par la clôture des 16 jours d’activisme et  le lancement de la campagne d’une année pour promouvoir et célébrer le 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH75) qui sera fêté le 10 décembre 2023. Lancée par le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, cette campagne mettra à l’honneur la DUDH, avec un accent sur son héritage, sa pertinence et le militantisme qu’elle inspire à travers le slogan « dignité, liberté et justice pour tous« . Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter