Dr Mukwege après son tête-à-tête avec le pape: « La voix prophétique de l’Église peut faire bouger les lignes »

Le docteur Denis Mukwege estime que la voix prophétique de l’Église peut faire bouger les lignes et mettre fin à la guerre d’agression contre la RDC imposée par le Rwanda. De surcroît, à l’heure actuelle, le célèbre gynécologue pose le diagnostic pour soigner la 3è génération des victimes de ces exactions dans l’Est : femmes, enfants et bébés. C’est ce qu’il a indiqué à la presse après son tête à tête au Vatican avec le pape François, le vendredi 09 décembre courant.

Denis Mukwege a échangé avec son hôte sur la situation sécuritaire et humanitaire dans la partie orientale de la RDC ainsi que son prochain voyage au pays de Lumumba.

« J’étais très touché par un homme de foi mais en même temps un homme humble, qui comprend, prêt à s’engager à sa manière pour aider cette population qui a tant souffert », a indiqué le Nobel de la paix 2018.
« Je crois que sa visite s’inscrit dans cet ordre. Il m’a même dit qu’il regrette de ne pas aller à Goma.
Ce n’est pas puisse qu’il craint pour lui mais il ne veut pas qu’il y ait des drames autour de sa visite. Mais j’ai senti qu’il est très proche de nous et veut nous soutenir dans l’effort de la paix en RDC. Par ses prières, sa voix qui porte qu’il puisse aider à mettre fin à cette tragédie qui a duré 25 ans et une tragédie qu’on parle très peu en Europe », a -t-il affirmé.

Le Nobel de la paix 2018 invite l’Union européenne ( UE) à prendre des sanctions contre le Rwanda qui soutient les groupes rebelles dans l’Est du Congo.

« L’UE et l’Italie, ce que l’on demande est de prendre position par rapport à cette agression et pouvoir mettre des sanctions qui sont prévues pour tout pays ( ndlr : le Rwanda) qui soutient les groupes rebelles dans cette région », a-t-il poursuivi.

SOUFFRIR AVEC LE PEUPLE QUI SOUFFRE

À en croire Denis Mukwege, le rôle le plus important pour l’Église, c’est d’être au chevet du peuple qui souffre.

« L’ Église a un rôle très important. Je crois que la voix prophétique peut faire une très grande différence. Une Église qui se tait quand l’homme souffre signifie que l’Église n’est plus à sa place. Je pense que le rôle le plus important de l’Église, c’est donc souffrir avec le peuple qui souffre.
La visite du pape s’inscrit dans cette logique d’aller souffrir avec le peuple congolais qui souffre. Donc c’est tout à fait la voix prophétique de l’ Église qui peut faire une très grande différence », a-t-il martelé.

Le directeur général de l’hôpital Panzi qui administre une thérapeutique à la 3è génération des victimes demande également à la presse internationale de faire échos de la guerre d’agression du Congo. Comme c’est le cas avec la situation qui prévaut en Ukraine depuis le 24 février dernier.

« Nous sommes en train de soigner la 3è génération. C’est ça qui nous fait le plus mal. Nous demandons à la presse internationale de pouvoir parler de cette question comme en Ukraine.
Ce n’est pas le nombre de femmes violées qui compte, mais c’est la façon d’y faire : détruire les enfants, les bébés, les femmes devant leur famille, leur communauté. C’est détruire tout simplement une communauté », a-t-il dit en substance en condamnant le modus operandi de l’agresseur.

La multiplication des centres de prise en charge holistique est de mise selon Denis Mukwege.

« Aujourd’hui, Panzi essaie de travailler pour que nos activités aillent plus loin dans la prise en charge, on essaie d’approcher nos services de soins des malades.
Nous sommes en train de faire la multiplication des centres de prise en charge holistique : médico-chirurgical , psycho-social, socio-économique et légal ».

 UNE GUERRE ÉCONOMIQUE 

Il a levé l’équivoque sur la typologie de cette guerre en soulignant qu’elle est économique, pour exploiter illégalement la pléthore de minerais que regorge la RDC.

C’est une guerre d’agression, un pays qui crée un chaos pour pouvoir exploiter illégalement les richesses d’un autre pays.
C’est une guerre économique. Ce n’est pas une guerre tribale, c’est la distraction pour détourner l’attention.
Aujourd’hui, le Congo est le pays solution, le pays qui a tous les minerais que nous avons dans nos téléphones mobiles, nos ordinateurs. C’est le pays qui a une quantité énorme de cobalt pour fabriquer les batteries.

LE RWANDA EXPORTE LES MINERAIS, LE MONDE LE SAIT MAIS SE TAIT

Devant les chevaliers de la plume et du micro, Denis Mukwege a accusé le Rwanda qui est soutenu par les Occidentaux en vue de semer le chaos en RDC, qui est un pays-solution.

« Malheureusement au lieu qu’on fasse un commerce équitable, on est dans un commerce illégal de ces minerais. Et c’est l’origine de tous les conflits pour entretenir le chaos. Dans plusieurs rapports internationaux, il y a le nom du Rwanda. Le Rwanda exporte les minerais qu’il ne produit pas. Tout le monde le sait malheureusement tout le monde se tait aussi », a insisté Denis Mukwege.

Le pape François est attendu en RDC du 28 janvier au 03 février.
Ça sera la 3è visite de l’histoire d’un pape sur le territoire congolais.

La première l’était en 1980 pour fêter le centenaire de l’évangélisation en Afrique et la deuxième en 1985 pour la béatification de la soeur Marie-Clémentine Alphonsine Anuarite Nengapeta.

Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter