Des adhésions en cascade à l’AFDC Sud-Kivu

Les prétendants aux différents niveaux du prochain  scrutin en RD Congo, particulièrement ceux des   circonscriptions électorales du Sud-Kivu, croiseront sur leur chemin l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC), parti cher au fin stratège Modeste Bahati Lukwebo.  

Les échos en provenance de ce coin de l’Est du pays, font état d’adhésions en cascade à cette «grosse machine politique», considérée non sans raison, comme l’un des partis phares de l’Union sacrée de la Nation (USN), la nouvelle Majorité parlementaire créée en décembre 2020, après la liquidation de la coalition FCC-CACH.

Selon les informations parvenues hier lundi 5 décembre à la rédaction de Forum des As,  des milliers de personnes parties en procession  de différentes communes de Bukavu, capitale provinciale du Sud-Kivu, ont acheté leurs cartes de membres effectifs de l’AFDC. Il s’agit, principalement, des membres du groupe «Wzalendo» qui, en plus de leur adhésion, ont tenu à  accompagner quatre nouveaux cadres du parti ayant prêté serment de respect et d’adhésion libre. La cérémonie a eu lieu au siège provincial de l’AFDC Sud-Kivu à Bukavu qui, selon nos sources, a refusé du monde.

Les quatre nouveaux cadres du parti de Modeste Bahati sont Dunia Mukombe, Alain Tabuka Nyengezi, Bahizire Ubarizi et Gabriel Kayano. Tous ont, à tour de rôle, prêté le serment suivant: «Moi, M. x, par la présente, j’adhère librement au parti dénommé Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC), en qualité de cadre et je m’engage à respecter ses Statuts et les décisions des instances dirigeantes». 

FATSHI, CANDIDAT DE L’AFDC

Des législatives nationales à l’élection présidentielle, en passant par les provinciales et les sénatoriales, le parti de Modeste Bahati entend aligner nombre de candidats à tous les niveaux. Il y travaille pour obtenir le plus de sièges possible. 

Cependant, en ce qui concerne l’élection présidentielle, le choix de l’AFDC est sans équivoque: Félix Tshisekedi ou personne ! Ici aussi, l’AFDC dit travailler à fond, sans lésiner sur les moyens, pour offrir au président Félix Tshisekedi, candidat à sa propre succession, non seulement un second quinquennat, mais aussi et surtout,  une majorité confortable au Parlement. Principalement, à l’Assemblée nationale. 

Vu des analystes, l’actuel Chef de l’Etat a donc un allié majeur sur qui compter pour sa réélection dans le Grand Kivu. Surtout dans le Sud-Kivu. A savoir Modeste Bahati donc l’ancrage politique dans cette aire linguistique n’appelle à aucune polémique.

Qu’on aime son initiateur ou qu’on ne l’aime pas, l’AFDC est à ce jour un véritable patrimoine national. Pas un seul coin du pays sans un drapeau de ce parti politique, tête d’affiche du regroupement AFDC et Alliés (AFDC-A). 

L’histoire encore récente des élections en RD Congo renseigne que grâce à l’esprit managérial de Modeste Bahati, ce regroupement politique a été au «top ten» des cartels ayant réalisé de meilleurs résultats lors des législatives de 2018.

109 élus de l’Afdc-a

Selon les résultats provisoires publiés le 12 janvier par la Commission électorale nationale Indépendante (CENI), ce méga regroupement politique avait obtenu un total de 109 sièges, 41 au niveau national et 68 députés provinciaux.

Les 109 élus de L’AFDC-A, faut-il le rappeler, étaient donc issus de tous les coins et recoins de l’immense  territoire national. Ce qui avait davantage confirmé le caractère national de ce regroupement politique.

Hier comme aujourd’hui, l’adhésion massive de la population à ce «bulldozer» politique est due à l’organisation et au dynamisme qui caractérisent ses dirigeants dont Modeste Bahati qui, comme le capitaine d’un gros navire, veille jour et nuit à la direction du gouvernail.  Grevisse KABREL

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter