RD Congo et Ukraine, les raisons des guerres par procuration

Thucydide fut historien grec qui vécut entre 460 et 395 avant JC. Dans son livre sur la guerre de Péloponnèse et à la différence d’autres historiens, il y relata les faits avec rigueur, en expliquant les causes profondes et donnant aux faits sociaux et économiques sa place et son importance. Trois guerres de Péloponnèse avaient opposé deux villes rivales de la Grèce, « Athènes et Sparte« .

Trois fois Sparte vainquit Athènes. Seul Thucydide sut en relever la raison réelle : Sparte constata que la prospérité économique d’Athènes avait contribué à son hégémonie qui s’étendait au-delà de ses frontières. Pour réduire l’influence d’Athènes et pour anéantir son hégémonie, Sparte décida de lui faire la guerre. Et pour mieux combattre Athènes sans être accusé de belliciste, Sparte amassa des troupes en face d’Athènes sans attaquer. A bout de patience, Athènes attaqua le premier. Il fut écrasé par Sparte. Il a fallu attendre Thucydide pour voir ce piège. Les analystes nommèrent la feinte de Sparte « Piège de Thucydide ».

RDC, la guerre par procuration

Le parallélisme de fond et de forme peut être tracé à ce qu’il convient de nommer de « piège de Thucydide » que subie la RDC. Cet historien avait élaboré la théorie des pièges tendus par les uns à d’autres. Certains pays sentant la monté en puissance d’autres, les attaquent sous diverses fausses raisons. La raison réelle de ces guerres préfabriquées est la peur de voir ou de prévoir la montée en puissance des rivaux. Des pays sont attaqués pour leur rayonnement prévisible sur l’échiquier mondial, pour leur influence naturelle dans une Région, pour leur hégémonie inévitable sur un continent. Certains pays du monde, hier puissants, voient aujourd’hui leur puissance fondre comme du beurre au soleil. Ils développent le réflexe de peur. Cette peur les pousser à s’attaquer aux nouvelles puissances en gestation. C’est le cas de la RDC

C’est cas de la guerre par procuration que livrent certains pays contre la RD Congo. Elle se justifier par la stratégie du « piège de Thucydide« . Il est admis que la RDC est un atout majeur pour le décollage politique, économique, social et culturel de l’Afrique. Mais, d’aucuns savent que la coalition des forces centrifuges l’empêche à jouer pleinement son rôle.

Quelle serait la place de la RDC aujourd’hui sur l’échiquier mondial, si les pays agresseurs ne lui faisaient pas cette guerre par procuration ? A quel niveau d’influence, de puissance et d’hégémonie, aurait atteint la RDC si son potentiel humain, économique, climatique, écologique, touristique, minier…était mis en contribution ? Pourquoi laisse-t-on de nombreuses richesses de la RDC soient l’objet de tant de prédation et de violence ? Que dire du soutien de certains pays et multinationales dans l’agression que subit la RDC!

En outre, on s’étonne de voir les pays s’apitoyer sur le sort malheureux de la RDC et soutenir en sous-main les agresseurs de la même RDC ! Peut-on, en toute logique, comprendre autrement les agissements de certains pays occidentaux qui, d’un côté votent l’embargo sur les armes à l’endroit de la RDC au Conseil de Sécurité de l’ONU, de l’autre ils sont les premiers à pleurer et à chaudes larmes sur ces méfaits, massacres et atrocités perpétrés en RDC.

Ici, le piège de Thucydide réside en la stratégie d’empêcher le décollage économique et social de la RDC en lui imposant une guerre par procuration qui freine son influence, limite son rayonnement et bloque son hégémonie.        

La guerre en Ukraine

Pour mieux comprendre l’intervention et la gestion par les Etats-Unis dans le conflit Russe-Ukraine, en Europe, il faut se rapporter au « piège de Thucydide « . En toute logique, on comprendrait mieux si la Russie et l’Ukraine, deux pays européens, se battent, que le conflit ainsi né entre eux, soit géré par et entre Européens. Personne ne comprend qu’une guerre euro- européenne soit gérée par les Etats-Unis d’Amérique, qui elle, se situe à mille lieux de l’Europe. Qui comprend que les Etats-Unis se placent au-devant de la scène d’une guerre se situant si loin de leurs frontières. Ici Thucydide nous est utile. Cet intérêt que porte l’Amérique n’est pour les beaux yeux des anges Ukrainiens qui vont se faire bouffer aux petits oignons par l’ogre Russe. Pour Thucydide, il s’agit de la peur américaine face à la monté en puissance de la Russie.

La vraie raison est que les Américains ne veulent pas que la Russie, pays européen par excellence et par essence, fasse son entrée dans l’Union Européenne ou qu’elle s’allie de manière organique aux autres puissances européennes (France, Allemagne, Italie, Suisse, Belgique, Espagne, Portugal, Turquie). Sinon, les Etats-Unis n’auraient plus la main mise sur l’Europe. L’hégémonie américaine baisserait, leur influence se réduirait, leur puissance se marginaliserait dans le monde. Or, les Américains ne veulent avoir, nulle autre part au monde, ni concurrent ni présence d’autres puissances hégémoniques qu’eux.  

D’autre part, la Russie se présente au monde avec tant de puissance avec Poutine, le plus sexy des présidents se lavant à moitié nu dans les eaux glacées de Sibérie une force de la nature. Une Russie puissante se présente au monde avec ses plus de cent millions d’habitants, pleine de gaz naturel, de pétrole, d’or… exportant blé, huile de palme, huile de tournesol, bois, étain, plomb, fer, nickel, aluminium, charbon… Une industrie florissant d’armement. Un peuple discipliné, travailleur et prêt à toute éventualité. L’influence de la Russie s’étend dans le monde, en particulier en Afrique avec des résultats probants…        

Il n’est donc pas étonnant que soit déployée, juste en face d’elle, en Ukraine, une batterie d’actes provocateurs de la part des Etats-Unis et Alliés : le non-respect des accords signés en 1989 entre OTAN – Pacte de Varsovie, mettant fin à la guerre froide et exemptant de toute alliance avec l’Union Européenne, des anciens pays membres du Pacte de Varsovie. La violation de ces accords par l’OTAN présageait un conflit entre les deux blocs. Bien plus, elle a implanté en Ukraine de Centrales Nucléaires, d’usines d’armement, de laboratoires de produits chimiques… On y laissa se développer des groupes extrémistes nazis. On y toléra ces groupes à s’attaquer aux populations pro-russes. L’Ukraine se proposa à devenir membre de l’Union Européenne …De la série des provocations fit que la Russie se sente menacée. La guerre longtemps larvée, éclata. Thucydide a encore raison.

Le piège de la provocation était si bien tendu que la Russie excédée, déclencha les hostilités. La guerre dure déjà plus de six mois face à une Ukraine faible, mais qui résiste grâce à l’aide américaine. La guerre est menée par procuration dont l’issue visée est la perte d’influence russe dans le monde. Car, pendant ce temps, la Russie guerroie, dépense sans compter, expose ses forces, ses militaires s’épuisent et meurent, sa population exténue, son économie s’exsangue…

Au finish, qui gagnera ? On sait que Thucydide a, une fois de plus, raison. Car, lui a su avant tous que la géopolitique mondiale se recompose par l’usage de la guerre. De l’Antiquité à nos jours, les stratèges se servent de la guerre pour réduire l’influence, diminuer la puissance et freiner l’hégémonie des autres. La RDC et l’Ukraine en font les frais.           KAKESE VINALU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter