Nord-Kivu : l’UE appelle le M23 à se retirer des zones occupées

*Dans un communiqué de presse diffusé hier lundi 31 octobre, elle exhorte le groupe armé soutenu par Kigali à mettre en œuvre les engagements politiques de Luanda et de Nairobi  »par solidarité avec les populations civiles ».

« L’Union européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait du M23 des zones occupées et au désarmement de tous les groupes armés« . C’est en ces termes que ‘‘les 27 » se sont exprimés hier lundi 31 octobre, dans un communiqué diffusé par la Délégation de l’UE à Kinshasa. 

Au regard de ce communiqué émis par Nabila Massrali, la Porte-parole de la Délégation en charge des Affaires étrangères et de la Politique de sécurité, l’UE est d’avis que  »la mise en œuvre effective des engagements politiques pris notamment dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi est la seule voie possible » pour dénouer pacifiquement la crise dans l’est du pays.

A travers cette déclaration, ‘‘l’Union européenne s’associe aux communiqués de l’Union africaine et du Secrétaire général des Nations Unies suite à la recrudescence des violences dans l’Est de la RDC. Elle affirme sa solidarité à l’égard des milliers de civils à nouveau durement impactés par ces violences ».

Rappelant à cet effet son communiqué du 4 juillet, l’UE se dit  »disposée à accompagner les efforts en cours » pour la résolution du conflit. Ci-dessous l’intégralité du communiqué. Yves KALIKAT

RDC: Déclaration de la porte-parole sur la situation dans l’Est du pays

 31.10.2022

L’Union européenne s’associe aux communiqués de l’Union africaine et du Secrétaire général des Nations Unies suite à la recrudescence des violences dans l’Est de la RDC. Elle affirme sa solidarité à l’égard des milliers de civils à nouveau durement impactés par ces violences.

L’Union européenne appelle à la cessation immédiate des hostilités, au retrait du M23 des zones occupées et au désarmement de tous les groupes armés. La mise en œuvre effective des engagements politiques pris notamment dans le cadre des processus de Luanda et de Nairobi est la seule voie possible.

L’UE rappelle son communiqué du 4 juillet et se tient à disposition pour accompagner les efforts en cours.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter