Les forces de défense et de sécurité formées sur la liberté d’expression et sécurité des journalistes

Rideaux le week-end dernier à Kinshasa sur l’atelier de formation des forces de défense et de sécurité sur « la liberté d’expression et sécurité des journalistes ».

A l’issue de cette session, les participants ont formulé plusieurs recommandations entre autres, une prise de contact permanente entre policiers et journalistes, le développement d’une confiance mutuelle, la mise en place d’un cadre de concertation permanente entre les forces armées et les journalistes. Outre le respect des codes éthiques respectifs, l’organisation de journées portes ouvertes, le port obligatoire de l’identité professionnelle pour les journalistes, la mise en place d’un cadre de concertation permanente pour renforcer la confiance mutuelle.

Selon le représentant de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) en RDC, Isaias Barreto, dans une grande partie du monde et dans les quatre dernières années, les actions et le comportement de la police à l’égard des professionnels de médias couvrant des manifestations, démontrent l’importance de mener une action concertée entre les journalistes et les forces de la police.

Pour ce faire, dit-il, l’Unesco met en œuvre des programmes de formation des forces de sécurité, sur la liberté d’expression.

Avant d’ajouter qu’à ce jour, elle a formé plus de 3 400 forces de sécurité dans plus de 17 pays sur 4 continents.

Collaboration des parties prenantes

« Comme vous le savez, le respect de la liberté d’expression et de ses deux corollaires que sont la liberté de la presse et le droit d’accès à l’information, repose en bonne partie sur la collaboration de plusieurs parties prenantes. Bien qu’étant reconnu comme un droit fondamental par excellence de la personne humaine, la liberté d’expression incite, chaque jour qui passe, à redoubler nos efforts pour créer un environnement sûr et exempt de toute menace à sa reconnaissance« , a fait savoir Isaias Barreto.

Par ailleurs, le représentant du commissaire provincial de la police, a remercié cette agence des nations unies d’avoir organisé cette formation de si haute importance entre les forces de l’ordre et les journalistes souvent dans les relations conflictuelles, réservées et parfois de méfiance.

Il a aussi rassuré que les travaux qui ont eu lieu seront restitués aux troupes et seront vulgarisés de sorte que dans toutes les manifestations que les journalistes soient traités différemment.

Organisée par l’Unesco à travers le gouvernement de la RDC, cette formation a pour but de créer un terrain d’entente entre les forces armées et les journalistes. Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort