Le Vice-ministre des Affaires étrangères et le Coordonnateur adjoint du MNS consolident les efforts de collaboration !

Le Vice-ministre des Affaires étrangères, Samy Adubango Awotho et le Coordonnateur adjoint du mécanisme de suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba ont eu un échange  fructueux, le mardi 8 novembre, dans le cadre de la collaboration entre ce ministère régalien et cette structure de la présidence de la République. Samy Adubango et Patrick Mutombo ont passé en revue  plusieurs questions d’intérêt national, dans le contexte sécuritaire qui prévaut dans l’Est de la RD Congo, sur fond notamment de l’agression rwandaise sous couvert du M23 et d’autres groupes armés.

Se confiant à la presse au sortir de cette rencontre, le numéro 2 de MNS a déclaré : « J’ai rencontré le Vice-ministre des Affaires étrangères. Comme vous le savez, le mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre a pour membre du comité de pilotage le ministère des Affaires étrangères. Et cela demande à ce qu’en ce moment particulier de l’histoire de notre pays, avec l’insécurité causée par l’agression rwandaise, il était donc opportun que nous puissions nous consulter, échanger et voir dans quelle mesure nous devons intensifier la collaboration afin de rester vigilants et fidèles à l’option levée par le président de la République, chef de l’Etat, lors de son adresse à la nation dernièrement, où il a appelé toutes les forces vives de la nation, à se lever comme un seul homme pour bouter hors du territoire national l’adversaire. Donc, le ministère des Affaires étrangères, en tant que mémoire de la nation, et nous-mêmes en tant que bras séculier de l’opérationnalisation de l’insécurité à l’Est du pays, à travers l’Accord-cadre, nous avons donc estimé nécessaire de consulter et de nous concerter, de promouvoir la virilité intellectuelle« .

Dans la même optique, le Vice-ministre des Affaires étrangères Samy Adubango Awotho s’est réjoui des échanges fructueux qu’il a eu avec son hôte. « C’est pour moi d’abord un grand honneur de le voir venir ici. La fois passée, j’ai fait la même gymnastique ; je me suis rendu au mécanisme et on a échangé, encouragé les notables de l’Ituri qui se sont lancés dans le cadre des dialogues entre les communautés. Et aujourd’hui, avec fierté, nous pouvons dire qu’il y a quand même tant soit peu baisse d’hostilité en Ituri. Le mécanisme national de suivi est un noyau incontournable dans le cadre de la pacification de la situation sécuritaire à l’Est et aussi sur toute l’étendue du pays », a-t-il précisé.

Pour rappel,   ce tête-à-tête est consécutif au dernier message à la nation du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à travers lequel il avait appelé la communauté nationale à la mobilisation tous azimuts pour barrer la route à l’ennemi.  Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter