L’ADP de Lutundula recommande au gouvernement de maintenir sa position de ne pas négocier avec le M23

Le gouvernement congolais est appelé à maintenir sa position de ne pas négocier avec le mouvement terroriste M23 sous n’importe quel prétexte. C’est l’une des recommandations du comité exécutif élargi de l’Alliance des Démocrates pour le Progrès (ADP), parti politique cher à Christophe Lutundula Apala, dans sa déclaration faite le samedi 26 novembre dernier.

En réponse à l’appel à la mobilisation générale lancé par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, cette formation politique, membre de l’Union sacrée de la nation a formulé des recommandations au gouvernement congolais, à la communauté internationale, aux Nations unis, aux leaders politiques congolais et au peuple congolais. Ce, après analyse de la situation sécuritaire et politique de l’heure.

Elle demande en outre à l’Exécutif national congolais de garder un œil regardant sur l’Ouganda, « cité comme le berceau de la recomposition du mouvement terroriste M23, et de rejeter toute idée de déploiement des UPDF dans le cadre des forces régionales».

POURSUIVRE LA MISE EN ŒUVRE DES ENGAGEMENTS DU MINI-SOMMET DE LUANDA

Cette déclaration signée par le secrétaire général de l’ADP, Me John Mbombo Mitangu, et lue par son secrétaire national chargé de la communication, Philippe Kazadi, appelle par ailleurs le gouvernement Sama Lukonde à poursuivre les démarches diplomatiques et la mise en œuvre des engagements pris par les parties prenantes au mini-sommet de Luanda du 23 novembre 2022.

A la communauté internationale, l’ADP demande de sortir de son mutisme et de prendre des sanctions contre le Rwanda et le mouvement terroriste  M23. Aux Nations unis, ce parti politique recommande d’analyser le dernier rapport de ses experts confirmant la présence des troupes rwandaises en RDC, ainsi que le rapport Mapping et d’en tirer toutes les conséquences.

La question de l’embargo sur les armes qui pèse sur la RDC a aussi été abordée dans cette déclaration. Par  conséquent, l’ADP appelle l’ONU à mettre fin au régime de notification auquel le pays de Felix Tshisekedi est astreint jusque-là. Surtout qu’une requête dans ce sens est actuellement en examen au sein du Conseil de sécurité des Nations unies par le gouvernement congolais.

VIVEMENT L’UNITÉ ET LA COHÉSION NATIONALE

Aux leaders du microcosme politique congolais, le parti du VPM Lutundula demande de favoriser la cohésion nationale dans un élan de sursaut patriotique, en mettant de côté la primauté du positionnement personnel pour vaincre ensemble vaincre l’ennemi. 

Souverain primaire, le Congolais est exhorté par l’ADP à rester vigilant, à ne pas céder à des discours séparatistes et à former une masse ovoïde autour du chef de l’État et des institutions de la République.

Avant de clore son propos, le parti politique ADP dit apporter son soutien inconditionnel aux FARDC et aux efforts fournis par le chef de l’Etat et son gouvernement pour imposer la paix et la sécurité sur l’ensemble de la RDC particulièrement dans l’Est de la RDC.

Tout en adhérant à toutes les initiatives prises dans le cadre de l’Union sacrée de la nation, cette formation politique encourage les jeunes à intégrer massivement l’armée pour la défense de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale.                     ODN

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter