La SONAS à l’heure de l’élaboration de son budget pour 2023

* Lancées hier par le DGA de l’entreprise, ces assises devraient permettre à l’assureur national de prendre en compte les paramètres et les contours d’un marché des assurances libéralisé.

La Société nationale d’assurances (Sonas SA), par le biais de son Directeur général adjoint Badibanga Bangula Gilbert, a lancé hier lundi 31 octobre à son siège national à Kinshasa, les travaux de la session budgétaire 2023.

Pendant 7 jours, directeurs, cadres et agents de la société seront en atelier sous la supervision du Directeur général adjoint. Ce dernier aura la responsabilité d’élaborer un budget qui correspondra aux attentes de la Sonas et conformément à la vision du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Dans cette perspective de la vision du Président Félix-Antoine Tshisekedi, le Directeur général adjoint a indiqué que « l’élaboration du projet budgétaire 2023 devra s’articuler autour des données réalistes qui devront prendre en compte les paramètres et les contours d’un marché des assurances libéralisé« .

SATISFECIT DU DGA

Gilbert Badibanga s’est attardé sur la publication, par le régulateur, des résultats réalisés par les compagnies d’assurances exploitant le marché de la RDC au cours de l’exercice 2021. « Notre entreprise qui est pourtant leader dans le secteur, s’est vue classer en deuxième position », a affirmé le Directeur général adjoint de la Sonas. « Retenez sans émotion que c’était une fausse alerte« , s’est-il adressé aux participants.

« En effet, les fins techniciens qui se recrutent indiscutablement parmi les agents et cadres de la Sonas SA conviendront avec nous que la production réalisée en assurance considère les « primes émises » et non « les primes payées », a expliqué Gilbert Badibanga.

« Il apparaît clairement que la présentation erronée de nos propres données au régulateur nous a trahis, et l’erreur étant naturellement humaine, nous pouvons nous permettre d’affirmer que notre entreprise demeure toujours leader dans le cercle des compagnies d’assurances au Congo. La considération des « primes émises » réalisées faisant foi », a affirmé le numéro deux de la Sonas. Il a, à cet effet, appelé les responsables des entités commerciales d’être plus attentifs dorénavant.

Atteindre la stabilité, la croissance, la rentabilité…

Gilbert Badibanga a informé ses collaborateurs de la communication faite par la tutelle administrative, en l’occurrence le ministère du Portefeuille à toutes les entreprises de l’État. Il s’agit de grandes orientations de politique générale à observer lors de l’élaboration des prévisions budgétaires de l’exercice 2023. Il faut une mise en œuvre des stratégies particulières et innovantes devant leur permettre d’atteindre la stabilité, la croissance, la rentabilité et la solvabilité « afin de participer significativement à la construction d’un Etat fort, prospère et solidaire« .

Ces instructions, a poursuivi le DGA de la Sonas, sont édictées aux mandataires publics appelés à adhérer à la vision du chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi. « Le Président de la République insiste sur la bonne gouvernance, mais nous tenons à notre tour à souligner que la production et son accroissement doivent à tout moment préoccuper chaque agent de la Sonas SA », a ajouté Gilbert Badibanga.

Le DGA de la Sonas a profité de cette occasion pour annoncer l’effectivité du logiciel-métier ORASS dont les premiers essais étaient déjà effectués depuis l’an dernier et quelque peu retardée par l’interruption prolongée des contacts entre les villes de Kinshasa et de Brazzaville en rapport avec la pandémie de COVID-19. « Le partenaire retenu pour nous accompagner dans le lancement de cet outil de travail réside au Congo voisin. La situation de contact avec Brazzaville s’étant normalisée présentement, le logiciel sera opérationnel incessamment« , a précisé le DGA.

SOUHAIT DU PRÉSIDENT DE LA COMMISSION BUDGÉTAIRE 2023

Le président de la commission session budgétaire 2023, Luc Miruho Ntale, a expliqué que cet exercice tire son fondement dans les lois régissant la Sonas.

« En exécution de la Note de Service n° DG/010/2022 du 04 octobre 2022 et des Instructions Générales n° DG/001/2022 et n° DG/002/2022 de la même date, nous sommes appelés à nous retrouver pendant une semaine afin d’évaluer minutieusement l’exécution du budget 2022 des neuf premiers mois de l’année en cours, de procéder aux projections à fin décembre 2022. Et de finir par l’élaboration d’un projet du Budget 2023 réaliste, équilibré et adapté aux normes du métier d’une part et aux objectifs de l’État Actionnaire contenue dans la lettre n° 01474/MINPORTEFEUILLE du 04 octobre 2022, relative à la Politique Générale des Entreprises Publiques transformées en Société Commerciale d’autre part« , a-t-il expliqué aux participants.

Six directeurs des régions (Direction Ouest, Direction Nord-Ouest, Sud, Est, Kinshasa-Equateur et Kinshasa-Bandundu), des directeurs de sièges ainsi que les cadres et agents de la Sonas prennent une part active à cet atelier budgétaire 2023. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort