La Fédération de requin-do kick punch prépare son 1er championnat de Kinshasa

La Fédération de requin-do kick punch, art martial d’origine congolaise, se prépare à organiser dans les prochains jours son tout premier championnat de Kinshasa. C’est ce qu’a révélé, lors d’un entretien avec Forum des As, Me Conan Mukwanseke alias « 6600 volts« , ceinture noire 6ème degré et Directeur technique national de cette discipline sportive.

« Nous pensons organiser le premier championnat de requin-do kick punch à Kinshasa. Ce tournoi sera précédé d’un open. Il sera organisé des combats vedettes qui nous permettrons de mieux préparer le championnat. Bien avant ces deux grandes activités, nous pensons reconnaître officiellement comme maîtres (Yihisi) de Requin-do kick punch, tous les pratiquants qui ont décidé de soutenir cette discipline, en transformant leurs clubs en ceux de requin-do kick punch« , a-t-il indiqué.

Valoriser la culture congolaise

Partant de ses origines, le requin-do kick punch valorise la culture de la République démocratique du Congo.

« Dans les arts martiaux, les termes utilisés sont fonction des origines. Un même mouvement, un même coup peut avoir plusieurs appellations différentes. Par exemple, le même coup de pied de face est appelé Mae geri en karaté shotokan (Chine), Ap chagi en tae kwondo (Corée du sud) et Dikupa en requin-do kick punch (RDC). Ne soyons donc pas complexés. Ce que les autres font, nous pouvons le faire aussi« , a encouragé Me Conan Mukwanseke.

Et d’ajouter: « Dans le requin-do kick punch, les termes utilisés ou presque sont tirés de nos langues locales. Nous avons pris cette option pour plusieurs raisons. C’est pour valoriser notre culture et montrer à la face du monde que la RD Congo est le berceau de ce sport. L’utilisation des termes tirés de nos langues locales permet aussi d’éviter la confusion ou même les préjugés autour des mots ou cris utilisés dans les arts martiaux et considérés par certains comme mystiques« , a précisé cet instructeur, disciple du Grand maître chinois.

« En participant à la promotion de la culture congolaise, avec un lexique propre à lui, le requin-do kick punch peut faire partie des richesses et du patrimoine culturel de la RDC« , a-t-il conclu. AT/CP

Quid du requin-do kick punch

« Créé par le Grand maître Tshibambe Mwimba Dieudonné alias Chinois, le requin-do kick punch est une discipline qui demande au pratiquant de contraindre son adversaire dans ses mouvements. Kick, de l’anglais signifie frappe. Le punch est la force qui permet de frapper. Le mot requin n’a pas été traduit en langue locale, par la volonté du géniteur (Mukulu) pour permettre aux pratiquants de se reconnaître. Il faut souligner aussi que la sensibilité et la vitesse du requin sont autant de qualités appréciées par le créateur du style« , confie Me Conan Mukwanseke.

Dans cette discipline où le maitre est appelé « Yihisi« , l’élève « Longoki« …, il existe deux systèmes de combat, à savoir : le Mvita et le Nguvu. Le premier est un combat continu, qui commence debout et peut se terminer jusqu’au sol. Alors que le second, quant à lui, est un combat qui consiste à faire sortir son adversaire du cercle qui sert de tatami « Lotena« , en utilisant diverses techniques autorisées.

Pour marquer la différence avec d’autres arts martiaux sur le plan vestimentaire, les pratiquants du requin-do kick punch arborent un kimono avec le haut en blanc et le bas en rouge.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort