Kenge: l’électrification annoncée avant fin 2023

Alors qu’ils entendaient tirer le courant électrique depuis le parc agroindustriel de Bukanga Lonzo, situé à une trentaine de kilomètres, pour pouvoir éclairer Kenge, les habitants de la capitale du Kwango ont été désagréablement surpris. Selon les dirigeants actuels de la Société nationale d’électricité, Snel, la  puissance installée du courant qu’il y a à Bukanga Lonzo, 1 mégawatt, ne permet pas d’alimenter Kenge qui a besoin de plus de 5 mégawatts pour couvrir ses besoins en électricité.

Une délégation mixte SNEL- Solutions for Africa, conduite par le député national Tharcisse Matadi Wamba Kamba, représentant du président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, est descendue à Kenge ville, pour une étude de faisabilité de l’installation d’une centrale photovoltaïque devant fournir de l’électricité à cette ville, mais aussi lui faire bénéficier  de tous les autres avantages liés à la présence du courant électrique, notamment booster le développement de ce coin de la République. 

Au cours d’une réunion présidée par le gouverneur du Kwango, Jean-Marie Peti-Peti Tamara, et à laquelle a pris une part active Me Tharcisse Matadi Wamba, des experts  ont présenté les avantages d’une centrale photovoltaïque. Ceux-ci ont expliqué que Bruxelles et Abidjan doivent une partie de leur électricité à des centrales photovoltaïques, sans que cela ne pose un problème. 

Au cours d’une conférence de presse co animée par les membres de la délégation, Me Tharcisse Matadi Wamba et le gouverneur JM Peti-Peti ont expliqué aux filles et fils du Kwango  que le parc agroindustriel de Bukanga Lonzo n’a pas de courant électrique capable d’alimenter la ville de Kenge et ses environs car la ville a besoin de plus de 5 mégawatts pour un meilleur fonctionnement. Or le parc lui-même ne dispose que d’un seul mégawatt. Et donc la meilleure solution à ce stade, ont-ils affirmé, est d’installer des centrales photovoltaïques en attendant la construction des centrales hydroélectriques de Kapanga à Mukila dans Pelende Nord ou encore celle de Bakali ou Yungu à Dinga. 

Après la réunion, la Snel et l’entreprise Solutions for Africa sont allées visiter  deux espaces non exploités de Kenge pour voir lequel pourra être favorable pour la construction des centrales photovoltaïques pour qur Kenge puisse sortir de son trou noir depuis sa création vers  1954 et booster, de ce fait, son développement. Cela grâce à l’implication du président de l’Assemblée nationale avec le lobbying et le plaidoyer des députés Tharcisse Matadi Wamba et bien d’autres fils et filles de Kenge.

Pour rappel, Kenge, le chef-lieu de la province du Kwango, est situé à 275 km de la capitale Kinshasa. Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort