José Mpanda satisfait de la prise en charge totale par l’Etat de l’université de Mbuji-Mayi

Maître José Mpanda se réjouit de constater que grâce à son plaidoyer, l’Université de Mbuji-Mayi (UM) est totalement prise en charge par le trésor public, près de 30 ans après.

En effet, cette université était sous la responsabilité de la Minière de Bakwanga (MIBA). Malheureusement, avec les difficultés rencontrées par cette entreprise, les parents d’étudiants ont dû prendre la charge de cette Alma mater. Les actes de l’exécutif ne peuvent que rassurer le ministre de la Recherche scientifique et Innovation technologique. Qu’il s’agisse du fonctionnement de cet établissement ou des salaires du personnel mécanisé, l’exécutif national s’active pour satisfaire les bénéficiaires.

D’ailleurs, le recteur de cette Alma mater, Ghislain Disashi a témoigné que le processus de paie a débuté depuis 1er novembre à Equity BCDC. Il s’agit du paiement de trois mois de salaire (juillet, août et septembre 2022).

M. Disashi a révélé que bien avant le début de la paie (en cours), l’université dont il a les commandes, avait décidé de réduire le paiement de la deuxième tranche des frais d’études des étudiants qui est d’ailleurs passée de 125 à 115 dollars américains.

Reconnaissant, le professeur a exprimé sa gratitude au ministre José Mpanda qui s’est battu bec et ongles aux côtés de son collègue de l’ESU pour que l’UM survive surtout lorsque sa faculté de médecine avait été fermée sous prétexte de non viabilité. Grâce à l’implication de Maître Mpanda, la médecine a été rouverte dans cette université à la grande satisfaction des étudiants et des parents.              ouragan.cd

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter