Feza Motema en appelle à la conscience collective du personnel pour réussir le pari

Face aux situations actuelles de la Societé minière de Kilo-Moto (Sokimo SA), la présidente du Conseil d’administration, Feza Motema,  en appelle à la conscience collective de l’ensemble du personnel pour la réussite du pari de la relance de cette entreprise qui veut renaître de ses cendres. Elle a lancé cet appel hier dimanche 13 novembre lors de la clôture de l’atelier sur l’élaboration du plan stratégique de relance de la Sokimo SA. Ces assises ont réuni, pendant trois jours, les députés nationaux de l’Ituri et du Haut-Uélé, les experts,  les membres du Conseil d’administration et ceux du comité de gestion de cette entreprise,  après plus de 10 ans d’arrêt de production.

Durant les 3 jours (du 11 au 13 novembre 2022), les participants ont  échangé sur les enjeux  du plan pouvant aider la Sokimo SA à se remettre sur le rail. Les interventions pertinentes, les  observations et les recommandations des élus du peuple et des experts ont fait également l’objet de  ces journées de réflexion.

DETERMINATION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Dans son mot de clôture, la PCA de la Sokimo SA,  Feza Motema a félicité tous les participants pour l’engagement citoyen à travers les remarques, suggestions et recommandations visant à sortir la Sokimo du gouffre. Elle a estimé que c’est une bataille qui doit être  vaincue  ensemble car face à la situation critique de l’entreprise il nous fallait impérativement trouver une thérapie de choc devant la panoplie de problèmes qui minent le fonctionnement normal des activités de la Sokimo. Ce qui vient d’être réalisé ce jour.

 » Nous nous réjouissons des efforts et sacrifices que les participants ont  consentis pour aboutir sans complaisance à de résolutions quand bien constructives et adaptées à la réalité de notre entreprise de manière à se fixer un cap éclairé vers la relance de nos activités. Nous sommes en droit de croire que les pistes de solution que nous avons adoptées lors de ces assises nous permettront tant soit peu de résoudre avec efficacité tous nos problèmes endémiques qu’il s’agisse de la relance de la production de l’or, du renforcement des capacités des personnels et de l’amélioration de la production énergétique et de l’agro pastoral, de la situation concernant le domaine de la Sokimo et de partenariat en vigueur ou encore de l’épineuse question de la dette sociale de notre entreprise. Nous ne  doutons en aucun instant de notre capacité à mener ce combat et le remporter. C’est un combat difficile, peut-être extrêmement difficile mais pas impossible« , s’est -elle réjouie.

Puis, elle a renchéri que les résolutions adoptées au cours de ces travaux  apportent de la lumière suffisante et nécessaire pour éclairer la marche vers la matérialisation de la vision du chef de l’État qui tient à tout prix que la Sokimo SA puisse redevenir un opérateur minier digne de ce nom.

« Cet atelier est pour nous, une étape importante mais le plus dur reste la mise en oeuvre dans un esprit de  discipline et de bonne gouvernance de toutes les meilleures options que nous avons adopté ensemble ».

Pour terminer, Christine Feza Motema a lancé  un appel pathétique et respectueux aux institutions de la République plus particulièrement au Garant de la nation et au Premier ministre de bien vouloir appuyer le plan stratégique de la relance de Sokimo SA.

Il s’agit là d’un soutien indispensable en cette période où la nouvelle équipe dirigeante s’engage avec foi et détermination à conduire la Sokimo SA à la relance de production industrielle de l’or.  Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort