Des organisations paysannes plaident pour l’éradication des produits prohibés dans le circuit de commercialisation

Des organisations paysannes demandent au Gouvernement de s’impliquer davantage dans l’éradication des produits prohibés dans le circuit commercial. C’est l’une des recommandations formulées lors du lancement officiel du Festival AlimenTerre (FAT), le vendredi 25 novembre à Kinshasa. Cette 6ème édition qui va du 25 novembre au 8 décembre prochain est axée sur le thème: « Oui, pour une agriculture familiale durable sans pesticides interdits et dangereux« . 

Espace de débats en vue de promouvoir un modèle agricole durable, rémunérateur et équitable, le FAT s’est ancré dans les milieux paysans rd-congolais.  Ce festival se veut un cadre de sélection des films mettant en évidence les désordres alimentaires qui ont lieu dans le monde.  En République démocratique du Congo, le FAT est à sa 6ème édition à l’initiative de l’Ong internationale belge « S.O.S Faim« .

La représentante de l’Ong internationale belge S.O.S Faim en RDC, Mireille Bishikwabo, a dans son discours, émis le vœu de voir ce festival s’étendre dans plusieurs coins de la RDC. Ce qui appelle à une agriculture saine. Pour en arriver, estime-t-elle, « il faut vite aller vers les innovations. Et les responsabilités sont partagées« . Elle n’a pas manqué  de remercier les partenaires de cet événement parmi lesquels les organisations membres de l’Alliance AgriCongo. 

Circonscrivant la manif, le Secrétaire technique du Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale en République démocratique du Congo (CNPAF-RDC),  Sylvain Ntumba a souligné que cette  édition du FAT a pour but de présenter la réalité des agriculteurs familiaux sur terrain, afin de les soutenir. Et, par conséquent, interpeller l’autorité compétente. Aussi, a-t-il insisté sur le fait qu' »Il n’y a pas de sécurité alimentaire sans sûreté alimentaire« . C’est dans cette optique qu’il a invité les autorités congolaises du secteur agricole, les producteurs agricoles et les consommateurs congolais à la prise en compte de l’exigence de la sûreté alimentaire. 

dirigeants, accompagnateurs et consommateurs interpellés

Un des moments forts de cette rencontre qui a marqué la cérémonie a été la lecture de la note de plaidoyer des organisations paysannes sur les pesticides interdits en RDC. Dans leur message, ils ont formulé quelques recommandations aux autorités compétentes, aux accompagnateurs des producteurs agricoles familiaux, aux consommateurs des produits végétaux et aux producteurs agricoles familiaux.

Aux autorités, les organisations paysannes demandent de rendre publique et de mettre régulièrement à jour la liste des produits des pesticides prohibés. Le Gouvernement est également invité à assurer l’effectivité du service de contrôle des végétaux et de le doter de moyens conséquents devant lui permettre de remplir correctement ses obligations et d’accompagner les producteurs agricoles familiaux.

Pour leur part, les accompagnateurs de producteurs agricoles familiaux devraient notamment, sensibiliser et former les producteurs familiaux à la bonne utilisation des pesticides, inciter les producteurs agricoles familiaux à abandonner l’usage des pesticides prohibés dans leurs champ, en plus d’encourager et d’accompagner les agriculteurs dans les pratiques agro-écologiques.

Quant aux consommateurs des produits végétaux, on demande de s’assurer que les aliments qu’ils achètent sont de bonne qualité, ils devront également exiger aux vendeurs de déterminer l’origine de leurs produits. Enfin, les producteurs agricoles familiaux, devraient s’engager à  s’auto sensibiliser au bon usage des pesticides. Ils devraient également établir des contacts harmonieux avec les services spécialises de l’État et de garantir la production des aliments sains et de bonne qualité.

Les gagnants du Concours de films AlimenTerre 2022, le cinéaste Nzila Bambi Dekin a reçu un chèque d’une importante somme d’argent.

Pour cette édition 2022, huit provinces de la RDC sont ciblées à savoir Kwilu, Tshopo, Lomami, Kongo-Central, Kasaï, Maï-Ndombe, Équateur, Mongala.

FAT est lancé par S.O.S Faim  en collaboration avec le Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale en République démocratique du Congo (CNPAF-RDC), une plateforme de la société civile congolaise.  Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort