Onze morts, selon le VPM Daniel Aselo

 Onze cas de décès dont 10 par étouffement et bousculade et 7 cas d’hospitalisation, tel est le bilan établi par la Police nationale congolaise (PNC) après le concert macabre de Fally Ipupa du samedi 29 octobre, aux Stade des Martyrs à Kinshasa, selon un communiqué du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Affaires coutumières, Daniel Aselo.

C’est dans ce contexte que le patron de l’intérieur, Daniel Aselo Okito a  réuni, hier  dimanche plusieurs inspecteurs de la PNC pour avoir des éclaircissements sur ces événements. Tous ont  évoqué la problématique du débordement de la mobilisation et ont dégagé le constat selon que  personne n’a eu la mort à la suite du mauvais comportement de la Police, qui s’est par contre bien comportée.

A l’issue de cette réunion, le numéro 1 de la Territoriale, le vice-ministre de l’Intérieur et des officiers de la Police se sont  rendus au stade des Martyrs pour constater les dégâts et avoir des explications des responsables du site.  Tous évoquent la thèse  de débordement de la mobilisation qui a occasionné plusieurs morts dus à l’étouffement. C’est à cette occasion que la responsabilité des organisateurs de ce concert sera établie du fait de n’avoir pas respecté les termes du contrat avec la PNC. Pour Daniel Aselo,  de tels comportements ne peuvent rester impunis.

Du stade des martyrs, toute l’équipe accompagnant le VPM s’est rendue à l’hôpital du Cinquantenaire où sont hospitalisées les 7 personnes qui ont attribué leur sort à  l’étouffement et à la bousculade. Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter