Le FMI revoit à la hausse la croissance économique de la Corée du Sud pour 2022, à 2,6%

SEOUL, 11 oct. (Yonhap) — Le Fonds monétaire international (FMI) a revu ce mardi à la hausse sa prévision de croissance économique de la Corée du Sud en 2022 à 2,6% sur fond d’amélioration des dépenses privées avec l’allègement des restrictions liées au Covid-19.

Il s’agit d’une hausse de 0,3 point de pourcentage par rapport à sa prévision précédente de 2,3% en juillet. Le FMI a cependant abaissé l’estimation de la croissance de la Corée du Sud pour l’année prochaine à 2% contre la prévision précédente de 2,1%.

La nouvelle perspective pour cette année est conforme à la prévision de croissance de 2,6% de la Banque de Corée (BOK) faite en août.

Par ailleurs, le FMI a maintenu sa prévision de croissance de 3,2% pour l’économie mondiale en 2022 tout en abaissant la perspective de l’année prochaine à 2,7%, en baisse de 0,2 point par rapport à l’estimation précédente, évoquant l’inflation et le resserrement monétaire mondial.

L’organisation a également prévu que l’économie américaine devrait croître de 1,6% cette année, en baisse de 0,7 point par rapport à l’estimation précédente.

Le FMI a averti que l’économie mondiale pourrait être confrontée à des risques de baisse en raison d’une inflation élevée, d’un dollar fort et d’autres risques persistants.

La quatrième économie d’Asie a connu une croissance plus rapide au deuxième trimestre de cette année, les dépenses privées ayant augmenté dans un contexte d’assouplissement des restrictions liées au Covid-19.

Le produit intérieur brut (PIB) du pays a augmenté de 0,7% au cours de la période avril-juin par rapport à trois mois plus tôt, selon les données préliminaires de la banque centrale. La croissance s’est légèrement accélérée par rapport à la hausse de 0,6 % du trimestre précédent.

Mais l’économie sud-coréenne a également été confrontée à des inquiétudes concernant la stagflation, un mélange de ralentissement de la croissance et de forte inflation, sur fond de guerre prolongée entre la Russie et l’Ukraine qui a entraîné la flambée des prix du pétrole et des matières premières.

La Corée du Sud a également connu un déficit commercial pour le sixième mois consécutif jusqu’en septembre en raison des prix mondiaux élevés de l’énergie, le pays étant susceptible d’enregistrer un autre déficit ce mois-ci.

La forte dévalorisation de la devise sud-coréenne par rapport au dollar à la suite des hausses de taux agressives de la Réserve fédérale américaine pèse également sur l’économie.

Le won s’est déprécié d’environ 16% par rapport au dollar cette année. Une monnaie faible accroît généralement la pression inflationniste car elle rend les importations plus chères.

Dans le cadre des efforts pour lutter contre l’inflation, la banque centrale de Corée du Sud a relevé son taux directeur de 2 points de pourcentage depuis août de l’année dernière, y compris une hausse sans précédente de 0,5 point de pourcentage en juillet.

La BOK doit tenir une réunion de fixation des taux ce mercredi, les experts anticipant une nouvelle hausse.

Dans son dernier rapport, le FMI a ajouté que les pays devraient accorder la priorité à maîtriser l’inflation et procéder à des mesures de rationalisation substantielles et cohérentes, même si elles coûtent des emplois.

La projection d’inflation de la banque centrale pour 2022 s’élève actuellement à 5,2%, ce qui est la projection la plus élevée depuis qu’elle a introduit en 1998 le système d’objectifs d’inflation actuellement en place.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort