Patou Bomenga: le promoteur de Caricakin

Caricaturiste de « Forum des As », l’un de principaux quotidiens de la République  démocratique du Congo, Patou Bomenga Tangu est aujourd’hui au cœur d’un projet ambitieux. Déterminé à valoriser sa profession et à préparer la relève, il a créé, avec le concours de sept collègues dessinateurs de presse, un réseau des caricaturistes de Kinshasa, à l’affiche d’une exposition qui a démarré hier au Musée national, sur le boulevard Triomphal. Baptisée « Caricakin », cette plateforme regroupe des professionnels confirmés et des dessinateurs amateurs, décidés à jouer un rôle déterminant dans la société.

Engagé au « Forum des As » en 2005, fort de ses 17 ans d’expérience dans le dessin de presse, « Patou« , comme l’appellent affectueusement ses proches, est un autodidacte qui a perfectionné son talent au fil du temps, sous les regards émerveillés de ses admirateurs qui se régalent à travers ses personnages aux reliefs généreux.

Meilleur élève en dessin dans sa promotion  depuis l’école primaire,  Patou se plaisait déjà à dessiner pour les autres qui sollicitaient ses services. Aujourd’hui, à travers Caricakin, il partage son savoir et son savoir-faire avec des amateurs qui veulent peaufiner l’art du crayon noir. C’est sans doute dans cette optique que Patou Bomenga s’est associé à d’autres dessinateurs de presse pour promouvoir la profession et former la relève.

Aiguillé par le destin, il rencontre un beau jour Sven Schwersensky, le tout premier représentant de la Fondation allemande Friedrich – Ebert – Stiftung en Rdc, qui l’approche pour une collaboration. Passionné pour la caricature, Sven aide Patou à murir et à matérialiser le tout premier projet de Caricakin avec le concours d’autres artistes membres de l’Association des  dessinateurs de presse (ADEP) de la RDC.

Avec Thembo Kashauri, Albert Luba, Rodrigue Mukandila, Philippe Muabi (Philma), Claude Legwen, Dick Esale, Patou Bomenga bénéficie de conseils du porte-étendard de la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung, qui les stimulent à peaufiner le projet d’un concours visant à recruter et former des caricaturistes amateurs.

L’initiative prend corps en juin 2021 lorsque ce concours, placé  sous le label « Caricakin« , est lancé. Dix-neuf candidats postulent et sont aussitôt retenus pour un premier atelier de formation au dessin de presse, à l’éthique professionnelle et à la justice sociale. C’est avec cette équipe que démarre la toute première exposition de Caricakin en décembre 2021. S’ensuit la rédaction d’un catalogue des caricaturistes de la capitale.

A la manœuvre, Patou Bomenga s’implique pour le succès du projet avec le soutien de ses confrères de l’Adep et de la direction de la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung à Kinshasa.

Pour la 2ème édition, il passe le relais à Philma qui supervise la tenue de la 2ème éxposition des ccaricaturistes en cours. Humble et moins bavard, cet artiste polyvalent (il est à la fois dessinateur, sérigraphe, percussionniste…) recourt au net pour coordonner le projet, tâchant d’éveiller ceux qui traînent les pieds. Au regard du chronogramme pressant, Patou Bomenga ménage son temps entre Caricakin, son travail au quotidien « Forum des as » et son foyer.

Marié et père de trois enfants, ce quadragénaire, né le 4 septembre 1981 à Kinshasa, tient à  offrir à sa progéniture une éducation de qualité. D’où, son intense activité professionnelle et son recours incessant à la prière au sein de l’église « La Résurrection » du pasteur Dominique Ngoy, à Lemba. Yves KALIKAT

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort