Le Maroc co-préside à New York la 12ème réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme

New York – Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita a co-presidé, avec son homologue canadienne, Melanie Joly les travaux de la 12ème réunion ministérielle du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), qui s’est tenue mercredi à New York.

Dans son allocution d’ouverture, M. Bourita a affirmé que l’évolution du paysage de la sécurité internationale ne doit pas conduire à négliger la responsabilité partagée en matière de lutte contre le terrorisme.

Le ministre a, dans ce sens, mis en avant l’importance du « véritable multilatéralisme« , en faisant part de la conviction du Maroc que de tel esprit et engagement est essentiel pour la prochaine décennie, notamment dans un contexte où la menace posée par les groupes terroristes demeure une priorité.

Il a, en outre, indiqué que la réunion du GCTF est l’occasion d’engager une réflexion sur les réalisations et l’efficacité du Forum durant sa première décennie, rappelant que les efforts ont focalisé notamment sur la réduction de la vulnérabilité des personnes au terrorisme, à travers la prévention, la lutte efficace contre le recrutement et l’incitation au terrorisme.

Présentant les progrès réalisés par le Forum sous la co-présidence maroco- canadienne, M. Bourita a souligné les efforts consentis (durant la première décennie -NDRL) afin de « maintenir la nature apolitique et consensuelle du Forum« , désormais orienté vers le pragmatisme et l’action pour renforcer les efforts internationaux de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, a fait observer le ministre.

Il a relevé que l’action du Forum puise du cadre juridique international existant pertinent, en particulier la Charte des Nations Unies, les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies.

« Nous avons adopté une recette innovante associant le leadership politique à l’expertise des praticiens dans un processus centré sur l’État tout en élargissant notre engagement avec différents partenaires du système des Nations Unies et des institutions inspirées du GCTF et organisations non gouvernementales« , a poursuivi M. Bourita lors de cette réunion tenue en marge de la 77ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Fort de cette approche, le GCTF a réussi à établir un consensus sur des sujets émergents, ouvrant la voie à d’autres organisations internationales pour élaborer les normes nécessaires pour structurer les actions de la communauté internationale afin de relever les défis critiques, a-t-il indiqué, ajoutant que le Forum a réalisé un travail « remarquable » à la faveur d’une approche anticipative concernant les combattants terroristes étrangers, la gestion de la sécurité des frontières, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, la lutte contre le financement du terrorisme tout en préservant l’espace civique.

Pour le ministre, ces réalisations, qui s’appuient sur l’engagement, la contribution utile et un leadership pionnier, sont le résultat de la préservation des valeurs fondamentales du GCTF telles qu’elles sont inscrites dans les documents-cadres du Forum.

« Le GCTF est sans aucun doute devenu un acteur central dans l’architecture internationale de prévention et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent« , a encore relevé M. Bourita, en se félicitant du partenariat « constructif et solide » entre les parties prenantes des Nations Unies et le Forum.

Il a, par ailleurs, reconnu qu’à la veille d’un nouveau cycle de mandat tant au niveau du Forum que de ses groupes de travail, le combat « n’est malheureusement pas encore terminé« .

« Les terroristes continuent d’adapter leurs tactiques pour se redéployer, cherchant des refuges sûrs, nourrissant des ambitions territoriales et cherchant de nouvelles recrues parmi les individus et les communautés vulnérables.

« Dans ce contexte, nous devons maintenir l’identité et les valeurs fondamentales du GCTF car ce Forum est plus pertinent et nécessaire que jamais« , a-t-il insisté, soulignant qu’au cours de ses différentes coprésidences, le Maroc s’est engagé à placer le GCTF, son efficacité et sa contribution pour un monde plus sûr et plus sécurisé au-dessus de tous intérêts étroits.

Et de conclure que durant la coprésidence avec le Canada, le regard a porté sur l’avenir malgré les difficultés posées par la pandémie de Covid-19 et « nous avons réussi, avec le travail de tous les membres, à tracer une voie significative pour le GCTF pour les 10 prochaines années avec l’adoption de la Stratégie Vision pour la prochaine décennie« .

Lancé en 2011, le GCTF est une plateforme co-présidée par le Maroc depuis 2016. Il est composé de 30 membres (29 pays + l’Union européenne) et coopère étroitement avec de nombreuses organisations internationales, régionales et sous-régionales, dont l’ONU.

Sa structure s’articule autour de cinq groupes de travail portant sur la lutte contre l’extrémisme Violent, les combattants terroristes étrangers, la justice pénale et l’État de droit, le renforcement des capacités en Afrique de l’Ouest et le Renforcement des capacités en Afrique de l’Est. Ses activités réunissent régulièrement des décideurs et des experts dans les domaines de lutte contre le terrorisme. MAP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort