La RDC appelée à augmenter sa contribution de 30 %

La Société civile médicale congolaise a, au cours d’une conférence de presse tenue le mardi 20 septembre à Kinshasa, appelé le président Félix-Antoine Tshisekedi à participer à la réunion de la 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial pour l’éradication du paludisme, de la tuberculose et du VIH Sida à l’horizon 2030, qui se tient, à New-York, aux États-Unis.

Au cours de ce face-à-face avec la presse, la société civile du secteur médical a appelé le gouvernement congolais à augmenter de 30% sa contribution à cette 7ème reconstitution des ressources du Fonds mondial pour la lutte contre la tuberculose, le paludisme et le VIH Sida. Ce qui porte l’enveloppe de la RDC à environ 8 millions de dollars américains, contrairement à la 6ème reconstitution où le pays s’est engagé à contribuer à hauteur de 6 millions USD.

 » Des organisations de la société civile et les communautés vivant avec les trois maladies saluent la présence du chef de l’État à New York pour participer à la 77ème Assemblée générale des Nations-Unis. Elles appellent le chef de l’Etat congolais, primo, à rehausser de sa présence la conférence de contribution des pays donateurs du Fonds mondial qui se tient à New York, sous le haut patronage de Joe Biden, président des Etats-Unis. Secundo, à souscrire pour une contribution de la RDC à cette septième reconstitution des ressources, avec une augmentation de 30 % par rapport à la souscription de la sixième reconstitution des ressources en 2019 qui était de 6 millions« , a déclaré Maxime Lunga, coordonnateur pays de « Stop Tuberculose » et secrétaire national du « Club des amis Damien » (CAD).

RELEVER À 15 % L’ALLOCATION A LA SANTÉ AU BUDGET 2023

Il a par ailleurs demandé au Parlement, autorité budgétaire, de relever à 15 % l’allocation faite au secteur de la santé dans la Loi de Finances 2023 telle que déposée à l’Assemblée nationale le 15 septembre, jour de la rentrée parlementaire.

 « S’engager à augmenter les fonds domestiques alloués à la santé à hauteur de 15 % et répondre ainsi aux engagements des pays couchés dans la déclaration d’Abuja, Enfin, s’engager à augmenter significativement les fonds domestiques alloués à la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le VIH/Sida.

Les mécanismes de mobilisation des ressources domestiques doivent être mis en place et la contribution de la contrepartie du gouvernement en rapport avec le financement du Fonds mondial dans le pays doit être automatique et régulière si on veut concrétiser la politique de la couverture santé universelle en RDC. Nous en appelons aussi à la vigilance des députés nationaux et sénateurs pour s’assurer de l’accroissement du budget alloué à la santé« , a conclu Maxime Lunga, point focal GFAN Africa.

Le Dr Rachel Ndaya, team leader de la Camp GFAN Africa et coordonnatrice nationale de Racoj, est revenue sur le rôle joué par la société, dans le plaidoyer pour l’amélioration de l’enveloppe mondiale consacrée à l’éradication de ces maladies qui causent des morts chaque jour dans de nombreux pays à travers le monde.

VIVEMENT  LA PARTICIPATION DE LA RDC

 » Le Fonds mondial tient sa 7ème conférence de reconstitution des ressources, avec les États-Unis comme pays hôte. Il s’agit là d’obtenir, de la part des États, des promesses de financement et de subvention, pour la période 2024 -2026, défini à la hauteur de 18 milliards USD. Les organisations de la société civile exhortent les dirigeants mondiaux à redoubler d’efforts pour remettre le monde sur le rail et reprendre le progrès vers les objectifs de développement durable », a plaidé Rachel Ndaya.

Dans les échanges, les deux conférencières ont félicité le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, pour avoir honoré sa parole, en ordonnant le versement de la première tranche de 2 millions USD sur les 6 millions que le pays s’est engagé à verser au Fonds mondial en 2019, à Lyon, en France. Le gouvernement congolais a pris une résolution ferme de solder en deux tranches d’ici à fin 2022.

« Pour la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial, nous voulons 18 milliards USD, 18 milliards USD et encore 18 milliards USD« , tel est le slogan de la campagne menée par la société civile médicale au niveau mondial pour la 7ème  reconstitution des ressources du Fonds mondial, exercice 2023 -2026.

SAUVER LES VIES HUMAINES

Le Fonds mondial met les ressources en commun pour intervenir stratégiquement dans les programmes de lutte contre la tuberculose, le VIH/Sida et le paludisme, et renforcer les systèmes de santé. La 6ème reconstitution a permis de mobiliser plus de 14 milliards de dollars américains, sur une prévision de 13 milliards USD.

Selon les données de l’OMS, grâce au financement du Fonds mondial, 74% de personnes touchées par le VIH sont actuellement sous traitement en RDC. Maxime Lunga estime que pour la période 2021-2023, le pays a bénéficié de plus d’un milliard USD pour la lutte contre le paludisme, la tuberculose et le renforcement du système de santé. Cela, sans compter l’enveloppe additionnelle pour la lutte contre la Covid-19. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort