États Généraux des Sports: Des femmes entrent en danse et dament des pions

Les femmes ne sont pas en marge des États Généraux des Sports. Hier jeudi 1er septembre, elles sont entrées de plein pied dans ces assises et impliquées en ce 3ème jour des Travaux en Commission, .

Selon Mme Mado Ekene une des panelistes, les femmes ont compris «qu’il y a beaucoup plus de lobbying des hommes dans les différentes fédérations, sans qu’il n’y ait une représentativité efficace de la femme dans la prise de décisions». 

D’après elles,  c’est l’occasion de se frayer une place dans le milieu sportif. Toutefois ces représentantes de toutes les femmes du pays, actrices principales de structures sportives, reconnaissent du moins qu’elles ont très longtemps passé du temps à négliger leur apport dans les sports et espèrent bouger les lignes cette fois-ci. 

Elles nourrissent l’espoir que leurs désidératas et difficultés  rencontrées dans le landerneau sportif seront entendus en faisant adopter des lois à l’Assemblée générale statutaire.

Six Commissions sont constituées et passent au peigne fin les résolutions de ces assises qui seront statuées à l’Assemblée Générale. 

Amorcé, le lundi 29 août en plénière, ce forum prendra fin, le samedi 3 septembre prochain. 

Une centaine de participants dont les experts sportifs, ministres provinciaux des sports venus de toute la République, y prennent part. 

Le ministre des Sports béninois est également de la partie pour partager l’expérience de son pays qui a construit 22 installations sportives.

Ces États Généraux tirent leur fondement d’un bon nombre de mauvais résultats des équipes congolaises sur le continent. 

Ainsi, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, lors du Conseil des ministres du 17 juin dernier, a chargé le ministre des Sports, Serge Nkonde de restructurer le sport congolais au moyen d’une approche transversale.                 KM

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort