Administration publique : plus de 4.000 fonctionnaires dont 37 secrétaires généraux vont à la retraite

L’ordonnance a été signée par le Président de la République, Félix Tshisekedi. Selon le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, le processus de mise à la retraite va continuer en même temps que se fera l’intégration de jeunes fonctionnaires. L’objectif est double : redynamiser l’administration et assainir les comptes du Trésor. Le Patron des Ressources humaines de l’Etat l’a annoncé hier lundi 19 septembre au cours d’une conférence de presse.

Faisant le point sur le processus de mise à la retraite en cours dans le pays, le VPM Lihau indique que cette première vague concerne au total 4.406 fonctionnaires, dont 37 secrétaires généraux, 319 directeurs, 367 chefs des divisions, 594 chefs des bureaux, 600 ATA1, 458 ATA2, 551 AGA1, 412 AGA2, 384 AA1, 211AA2, 96 huissiers issus des différentes administrations et provinces de la RRC et ce, conformément à l’option inclusive des réformes telle que prônée par le gouvernement, ainsi que le règlement du différend relatif à la retraite de 377 agents des régies financiers et de l’Institut national de statistiques, comprenant 26 directeurs, 23 chefs des divisions, 39 chefs des bureau, 90 ATA1, 177ATA2, 54AGA1, 19 AGA2, 7AA2 et 2 huissiers.

Le VPM Lihau a annoncé pour octobre prochain, la deuxième vague qui verra 6000 agents aller au repos après des décennies de bons et loyaux services à la nation. D’ici à 5 ans, affirme le Vice-Premier ministre Lihau, 300 000 fonctionnaires seront mis à la retraite. Pour pourvoir aux départs de la première vague, le patron de la Fonction publique annonce le recrutement, en novembre, de 5.000 jeunes.

A en croire Jean-Pierre Lihau, le rajeunissement du personnel se fera progressivement et sera toujours soumis aux concours d’entrée, pour donner une égale chance à tous les postulants, insiste-t-il, et ainsi mettre fin au système de privilège. Le VPM Lihau assure que ce mouvement de mise à la retraite est irréversible et sa fluidité va permettre le rajeunissement de l’Administration publique avec le recrutement des jeunes plus méritants et plus compétents.

Parallèlement à ce processus, le ministère va éliminer les emplois fictifs, les doublons et les agents décédés qui continuent de toucher les salaires.

Autre avantage souligné par le ministre de la Fonction publique, la mise à la retraite offre l’opportunité de mettre en place un mécanisme pouvant augmenter  l’accès des femmes compétentes aux postes de commandement, en réduisant, autant que faire se peut, au sein de l’Administration publique, les inégalités basées sur le genre.

Fort de tous ces avantages, le VPM estime que la retraite dans le contexte de la RDC, n’est plus une simple option, mais un impératif dont on ne peut se passer pour le redressement de l’appareil administratif de l’Etat. 

Selon le VPM Lihau, sont envoyés à la retraite dans cette première vague, essentiellement les secrétaires généraux de l’Administration publique, des agents centenaires, nonagénaires, octogénaires et, dans certains cas, des agents septuagénaires et sexagénaires, ainsi que le règlement de certains litiges touchant les agents déjà retraités non encore bénéficiaires de leurs indemnités de fin de carrière.

 « Toutes les dispositions tant administratives que financières sont en cours de finalisation pour permettre à chaque bénéficiaire des actes de retraite susmentionnés de rentrer, dans les meilleurs délais, en possession de tous les avantages auxquels il a droit, conformément aux dispositions légales et réglementaires en la matière. Le paiement des allocations de fin de carrière se fera, pour chaque agent retraité, dans le compte bancaire où il perçoit son salaire de base « , a souligné Jean-Pierre Lihau.

La mise à la retraite permet d’aérer les cadres organiques des services, de créer les vacances de poste, et de générer l’explosion des opportunités de carrière, notamment en termes d’avancement en grade. Didier KEBONGO

Voici la liste des Secrétaires Généraux mis à la retraite

1) Sont admis à la retraite (Eméritat) les Secrétaires Généraux suivants :

Bondjala Ferdinand, Boshabo Evariste, Ndjapava, Mulang Jean, Ikoli Joseph, Ilunga Kayenga Gaston, Izun Angélique, Ipongo Jacques, Kikudi Gilbert, Kitoko Moge, Lele Guillaume, Lokadi Pierre, Mbulu Adolphe, Momaka Norbert, Ndudi Futi, Ngeleka Daniel, Ngoma Pierre, Ngonde Robert, Okenge Boniface, Okito Barthélemy, Salabongo Eugénie, Seya Bénédict, Tseke Koy…

2°) Les Secrétaires Généraux (dont les anciens) des administrations des Ministères suivants sont mis à la retraite et admis à l’honorariat : Affaires Étrangères, Budget, ESU, Formation professionnelle, Fonction Publique, Industrie, Justice, Intérieur (Inspection Général Territoire), Affaires coutumières.

Les ordonnances y relatives ont été lues  vendredi 16 septembre à la RTNC.                        WM.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort