Amine Laghidi : « Sa Majesté le Roi connaît les Marocains et leurs besoins »

Il est à l’image de ces cadres marocains hyper bien formés et connectés à leur environnement. Amine Laghidi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a fait une lecture, façon exégèse, de l’Adresse de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de Son accession au Trône de ses Glorieux Ancêtres. Compte tenu de l’importance de discours royal, Forum des As publie l’intégralité de l’entretien que cet expert international en diplomatie économique et stratégies de développement a eu avec une consoeur de la Télévision marocaine Al Aoula.

Nous avons le plaisir de recevoir sur ce plateau le professeur Amine Laghidi, Expert international en diplomatie économique et stratégies de développement.

SM le Roi Mohammed VI appelle d’emblée dans son discours à allier esprit d’initiative et résilience, c’est la phrase qui résume la feuille de route pour le Maroc de demain ?

Prof. Amine Laghidi: Excellent choix. Tout d’abord, c’est un discours qui est souverain. Souveraineté avec un très grand S. Quand on prend l’initiative on ne subit pas, on ne réagit pas. On prend justement de l’initiative. On prend de l’aile en déterminant son propre terrain, en déterminant sa propre stratégie, ses propres solutions.

C’est un discours qui est très puissant, de la puissance de la force des liens entre le Trône et le Peuple. Sa Majesté le Roi , les Marocaines et les Marocains.

Ce discours est aussi un bel exercice de leadership éclairé,  solutionnaire, connaisseur de la réalité du Maroc, des Marocaines et des Marocains.

C’est aussi un excellent exercice de communication stratégique qui unit la communication urbi et orbi pour le Maroc, et les Marocaines et les Marocains. Mais aussi par rapport à notre entourage, aussi bien direct qu’international et nos partenaires internationaux.

C’est un discours qui réussit un très beau défi, celui de parler à tout le monde, de se faire comprendre par toutes les tranches de la société. Un discours avec beaucoup de profondeur, qui ne perd en rien, pas même un iota en termes  de toute son envergure et d’ingénierie de solutionnement.

C’est aussi un discours valable au présent, qui trace une feuille de route de plus claire, un chemin de plus clair pour le futur.

C’est un discours noble, réellement, au sens de la noblesse de Sa Majesté, au sens de la noblesse aussi des aspirations, des sentiments que porte Sa Majesté pour son Royaume et pour son Peuple et des aspirations de prospérité et de développement pour son peuple et pour son pays.

Et justement, on se doit de se poser la question, pour y répondre rapidement : Que veulent les Marocains ? Que voulons-nous, en tant que Marocains ? Nous voulons la paix, la sécurité et la stabilité, ça va de soi. Nous voulons la dignité, chose très importante pour nous tous Marocains. Nous voulons aussi ce droit d’accès à la prospérité avec le mérite, avec le travail, qui est très important. Nous sommes aussi un peuple héritier de 3.000 ans d’histoire. Tout ce qui est en fait réussite matérielle ne nous suffit pas. Nous avons besoin de fierté. Nous avons la fierté de l’appartenance. Nous avons aussi besoin de contribuer à bâtir la gloire de ce grand Maroc au présent, et c’est ce que Sa Majesté réussit à faire si bien et de manière si comprise par nous tous Marocains, dans son discours, en montrant la voie, celle du respect des Marocaines et des Marocains et celle de leur permettre de contribuer à bâtir le Maroc auquel ils aspirent.

Ce discours royal reflète la vision stratégique de Sa Majesté le Roi, tant au plan social que sociétal, pour que la femme puisse prendre une part active dans la dynamique de développement, c’est un appel à franchir ? Une nouvelle phase dans l’implémentation correcte du Code de la famille ?

C’est un droit et c’est une mobilisation partant toutes les deux ensemble. Parlons de la femme avec un grand F et parlons aussi de la famille, parce que de Sa Majesté les a liées et à juste valeur. Déjà, donner son droit à la femme n’est pas un choix, c’est une obligation qu’on se doit d’avoir, pour marcher et bâtir la main dans la main, femme et homme compris. Ça c’est d’une part.

D’un point de vue politique, économique et social, c’est un ajout immédiat et durable également pour le Royaume du Maroc. D’un point de vue politique, c’est un enrichissement de la classe politique, avec des élites qui le méritent, avec des femmes qui ont de l’expertise, le savoir, l’ambition et aussi des valeurs et le patriotisme. Et la scène politique en a besoin et en aura toujours besoin.

Sur le plan économique, c’est la libération d’un gisement de développement énorme, et je ne parle même pas des opportunités de création d’emplois.

Prenons un cas réel et concret, celui de l’entrepreneuriat. Nous avons bon an mal an 600.000 entreprises au Maroc pour arrondir les chiffres, comprenant les grandes entreprises, les PME, les TPE et les micro-entreprises, sans compter les autres entrepreneurs et les coopératives. De ces 600.000, d’un point de vue patrimonial, il y a moins de 20% (c’est-à-dire 120.000) qui appartiennent à des femmes. entreprises. Assurer, libérer ce gisement, ne veut pas dire prendre de chez l’homme et le donner à la femme. Au contraire, c’est permettre à l’homme qui est propriétaire de 480.000 entreprises au Maroc, de continuer à prospérer, avec une moyenne de 5%, voire plus, et c’est annuellement, chose à quoi on aspire. Mais, en même temps, permettre aux femmes de créer plus d’entreprises, de passer de 120.000 à 480.000, c’est 360.000 entreprises en plus. Entre 2 et 3 emplois par entreprise, entre 720.000 et 1.080.000   emplois créés, le rural, dans les petites villes, là où il y a des gisements réels de croissance. Et la femme est connue pour avoir une stratégie de (niche) adaptée à son environnement avec métier, avec de la qualité. Et ça ne peut en fait que contribuer à plus d’enrichissement de la société, plus en fait de création d’emplois.

Parlant justement d’économie, Sa Majesté le Roi a dressé un diagnostic complet du contexte économique actuel, une conjoncture difficile marquée notamment par les effets de la crise sanitaire, des circonstances inédites que le Royaume a surmontées, en accordant des aides matérielles directes aux familles nécessiteuses. C’est révélateur d’une ambition bien concrète du Souverain à œuvrer inlassablement pour répondre aux aspirations profondes du peuple ?

Cela a toujours été le fil d’Ariane, le fil conducteur de tout le règne glorieux de Sa Majesté. C’est répondre aux besoins de son peuple, voire,  anticiper ses besoins, avant même qu’ils ne soient réclamés. On a la chance d’avoir Sa Majesté comme Souverain et comme Roi. Il connait les Marocains et leurs besoins. Il les écoute et est très proche d’eux.

Je reviens sur le sujet de la famille qui est très important. Sa Majesté n’a pas uniquement parlé de la femme avec un grand F, il a parlé de la famille comme tissu social, tissu de solidarité. Déjà d’une manière plate et horizontale entre différentes personnes d’une même famille qui ont un différent niveau de revenu.

De manière aussi inter-âges, c’est aussi un moyen de valoriser nos séniors, nos mentors, je n’aime pas trop le terme « personnes âgées« , parce que chez nous, nos parents et nos grands-parents sont nos séniors, nos patrons de famille, et c’est une manière de leur garantir la dignité et aussi la place qui leur revient.

C’est une manière aussi d’assurer à nos jeunes une éducation, une transmission des valeurs marocaines, de la culture marocaine, dont l’ouverture. Ce patrimoine qui fait de nous que nous sommes des Marocains, qu’on se distingue de notre environnement, et qui nous enrichit également. C’est aussi une occasion d’investir dans nos jeunes. Une famille qui est stable, c’est aussi un accès à l’enseignement. Et donc une vie qui est meilleure. Et très souvent, c’est dans le rural, dans l’agriculture, dans la pêche ou dans l’artisanat. C’est un mécanisme de transmission des métiers et de créations d’emplois. C’est quelque chose de très important.

Deux leviers majeurs que Sa Majesté a mis en valeur dans son discours, qui sont justement des menaces que Sa Majesté a réussi déjà à les mettre sur les rails comme des locomotives de développement. D’une part, tout ce qui est sécurité alimentaire. Et d’autre part, tout ce qui est sécurité médicale et sanitaire. Sécurité sanitaire avec des projets qui sont aujourd’hui une réalité, des projets concrets, bien ficelés dans les rails et avec un taux de progression très important, à savoir la sécurité généralisée, sociale et médicale. Et à savoir aussi le projet de cluster pharmaceutique et de l’industrie pharmaceutique.

Et (deuxio), c’est le volet sécurité sanitaire, où le Maroc a un rôle à jouer en interne, il l’a très bien joué pendant la Covid. Nous étions un des rares pays à ne pas avoir eu de rupture de chaîne de valeur agroalimentaire et de chaîne de valeur tout court en général. Et même temps à l’échelle internationale, régionale, contribuant ainsi à transformer une menace en opportunité. Et c’est tout le génie de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’assiste.

La sagesse du Souverain est une constante de la politique du Royaume, notamment en ce qui concerne le voisin algérien, un discours fort en lucidité, est-ce une volonté de raffermir les liens de fraternité maghrébine ?

En disant sagesse, vous avez tout résumé. Platon disait il y a longtemps  » une très bonne décision, ne repose pas que sur les chiffres. Elle repose avant tout sur la sagesse et le savoir ». Sa Majesté fait ici preuve de grande sagesse et aussi de grande noblesse, avec une main tendue réelle et sincère à nos frères Algériens, c’est ainsi que le Souverain les a nommés à plusieurs reprises. A l’Etat algérien, à la présidence algérienne également pour travailler la main dans la main, en fidélité à la mémoire commune. Mais aussi pour relever ensemble, la main dans la main, les défis du présent et du futur. Il donne un exemple aussi aux pays de la région maghrébine et bien au-delà. C’est un message clair à nos frères Algériens, un message de paix, un message aussi porteur de prospérité une fois entendu, parce que les leviers de croissance sont là, aussi bien commerciaux, économiques intégration industrielle, tous les leviers sont là pour que le Maghreb se transforme en locomotive de développement régionale pour répondre aux aspirations du peuple.

C’est aussi un message à l’international, c’est le Maroc, pilier de paix, de stabilité et de sécurité. C’est le Maroc aussi qui est partenaire international de grandes puissances pour les grands dossiers. C’est un grand Roi qui parle, c’est un grand Roi qui a été entendu.

Le volet social est très présent. D’ambitieux chantiers lancés sous l’impulsion du Souverain, dont celui de la généralisation de la protection sociale, un chantier qui bénéficie d’un suivi constant et continu de la part du Souverain.

Rigoureux, constant, vous le disiez si bien. Justement c’est aussi un appel à la bonne gouvernance. Parce que l’appel au Registre unifié, c’est aussi un appel à la bonne gouvernance. C’est une cartographie claire de toutes les 12 régions du pays, pour avoir la visibilité, pour savoir où investir, où il y a le besoin et où il y a un bon retour sur investissement.

Sa Majesté fait ici un double appel. En général, quand on fait de la stratégie, de la gouvernance, il y a deux grandes approches. Soit ce qu’on appelle l’équilibre de (lignes), c’est-à-dire qu’on minimise le risque, soit celui où on fait de l’opportunisme financier où on essaie de maximiser le retour sur investissement.

Notre Souverain réussit le très très très grand défi. Et c’est rare, dans l’histoire, de trouver ceux qui ont réussi cet exploit. Réunir les deux approches: minimiser le risque et maximiser le profit, notamment en couvrant les besoins sociaux de la population avec le nouveau gisement de croissance. On parle aujourd’hui rien que pour ce projet titanesque, le Projet royal de couverture, d’un besoin de 52 milliards de dirhams. Ça veut dire qu’on a tous besoin de se solidariser. La solidarité est importante entre différentes couches de la société, aussi bien de la famille que les différents niveaux composant notre société marocaine. C’est aussi un besoin à la créativité. Un besoin de régionalisation avancée, parce que c’est aussi un gisement de croissance, pour que toutes les régions aient leurs propres emplois, leurs propres richesses, leurs propres valeurs, dans cette logique d’union nationale. C’est aussi un besoin pour tous les Marocains à continuer à jouer leur rôle. Justement, Sa Majesté ne rend-il pas un hommage particulier à toutes les Marocaines, à tous les Marocains, pour le patriotisme,  leur endurance et pour cet amour qu’ils portent pour leur pays. Justement, transformons cet amour en une capacité de travail. Il est temps de travailler et de travailler encore plus, beaucoup d’entre nous le font déjà, de manière très dévouée. Il est temps d’exercer ce patriotisme, de le transformer en des mécanismes de création de richesse. C’est ainsi qu’on défendra notre pays. C’est ainsi qu’on bâtira notre gloire.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort