RDC : l’intercesseuse Adèle Kayinda proclame la victoire des FARDC

La guerre qui sévit dans l’est de la RDC depuis des décennies n’est pas une affaire uniquement du Président de la république. Elle concerne tous les Congolais appelés à l’unité pour défendre cette cause nationale. Inspirée par Dieu, en sa qualité d’intercesseuse, de diaconesse et de maman Kimpendo, Adèle Kayinda Mahina a pris le devant.

C’est dans cette optique qu’elle a organisé, hier lundi 6 juin, une journée de jeûne et de prière en faveur des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et du retour de la paix au pays.

 « Lève-toi, parce que cette affaire te concerne », le thème de la journée, a été tiré du livre d’Esdras 10 : 1-4. Un jeûne à sec a été observé depuis dimanche à 22 heures jusqu’à lundi à 18 heures. Pour se mettre en communion avec Dieu, Adèle Kayinda a fait son entrée à la cathédrale à 5h30.

Après d’intenses prières d’adoration, de louange et d’intercession, des moments forts de prédication, les chrétiens ont pris possession de leur pays. Ils ont, à cette occasion, déclaré la fin de la guerre. L’intercesseuse est convaincue que, par la prière, «le Congo est déjà sauvé. Le Congo a déjà traversé la mer rouge ».

TOUT ARRETER POUR SE CONFIER A DIEU 

La date du 6 juin, le lundi de Pentecôte, restera gravée dans la mémoire du peuple congolais, parce qu’à l’initiative de l’intercesseuse, diaconesse et de maman Kimpendo et ministre d’Etat, ministre du Portefeuille, les Congolais,  épris de paix, ont décidé de tout arrêter pour se confier à Dieu et invoquer la présence de l’Esprit Saint.

Pour un jour de la semaine, la mobilisation a été totale et une réussite. Des jeunes, des femmes, des hommes de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et des autres confessions religieuses, en majorité des femmes, des membres du gouvernement, des députés et sénateurs, des mandataires ont répondu nombreux à l’appel de l’intercesseuse, diaconesse et maman Kimpendo.

Faute de ne pouvoir se rendre physiquement au chevet des populations de l’est, Adèle Kayinda Mayina a intercédé pour tout le peuple congolais, particulièrement les FARDC, le président de la RDC, qui est le commandant Suprême des FARDC, les membres du Gouvernement et pour tous ceux qui ont une parcelle de pouvoir.

Elle s’est basée sur Psaumes 10. Des éléments des FARDC ont également fait le déplacement de la Cathédrale du Centeniare pour soutenir leurs pairs. Une présence qui était saluée par le public. « Nous avons pris possession de notre pays. Nous avons traversé la mer Rouge », priait Adèle Kayinda Mayina, les yeux  rivés vers le Ciel.

PRIER COUCHEES VENTRE CONTRE TERRE

Loin d’être un spectacle, comme pour dénoncer l’humiliation subie par des Congolaises, particulièrement celles de l’est de la RDC qui sont violées et violentées, elle a demandé à toutes les femmes présentes de prier couchées à même le sol, ventre contre terre.

Adèle Kayinda justifie cette manière de se tenir comme seul moyen d’être en connexion avec les vaillants soldats de l’armée congolaise.  Elle dit ne peut pas comprendre qu’une femme, qui porte la grossesse pendant neuf mois, puisse  subir un tel affront. Elle croit dur comme fer que «Dieu écoute nos prières. Ne crains rien. Tu es Dieu et tu resteras toujours Dieu. Les mamans viennent se prosterner, remettre le pays entre tes mains, le pays où les gens vivent dans la tristesse. On nous viole, on vole nos richesses. C’est toi notre rocher, notre rempart… Le Congo se trouve et restera au Congo et pas au Rwanda », a-t-elle intercédé.

Pour montrer davantage son amour pour le Congo et son attachement aux FARDC, l’intercesseuse, entourée des militaires et du public, a fait le tour de la cathédrale,  drapeau en mains, l’emblème de la RDC en signe de victoire et de la paix de la croix de Golgotha.

La prédicatrice du jour, la Révérende Anne Mphonzi,  a, dans son message en rapport avec le thème de la journée (« Lève-toi car cette affaire te concerne ») a attiré l’attention des chrétiens :« La paix ne viendra pas du Nord, de l’Est, du Sud ni de l’Ouest. Elle ne viendra que de toi ». A l’exemple d’Esdras qui avait prié et reçu l’Esprit Saint pour qu’Israël recouvre sa paix, les Congolais doivent prier aussi pour recevoir la miséricorde divine. Il n’était pas seul. Mais était avec une foule nombreuse qui était venue s’associer à sa prière.                                 « Conformément à la Bible, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Chacun de nous devra désormais dire : « Je dois me lever, car cette affaire me concerne en tant que Congolais. Je dois plaider la cause du Congo auprès de Dieu qui a donné aux Congolais une si grande nation, avec des richesses ».

La prédicatrice a demandé au peuple congolais de se mettre aux aguets pour affronter l’ennemi. « Nous ne nous battrons pas avec des armes. Mais, nous sommes en train de chercher la victoire et nous combattrons dans la victoire », a-t-elle soutenu

C’est dans l’unité qu’on peut prétendre à une quelconque victoire : « La victoire est certaine là où les enfants de Dieu se mettent ensemble. Elle est avec le peuple de Dieu représenté par cet échantillon en tant qu’enfant du même père », a clamé Anne Mphonza.

 « Je ne vous demande pas de déchirer les habits comme Esdras. Mettons-nous plutôt  ensemble ». Il priait entouré d’une foule nombreuse. Au regard de la situation de notre pays, nous devons suivre l’exemple d’Anne qui a donné son cœur à cause de la nation.

Pour la diaconesse Julienne Malenso, c’est Dieu qui a agi à travers Adèle Kayinda Mayina. « Dieu agit toujours à travers les hommes. Il a utilisé  Adèle Kayinda qui avait capté le message du président national de l’ECC le Révérend André Bokondoa, qui avait demandé une prière en faveur des Forces armées congolaises ».

Le représentant des jeunes, Willy Masaka a salué « la force que Dieu a donnée à l’initiatrice de la journée de jeûne et prière. « Elle est arrivée à la cathédrale à 5h30».

Il a encouragé les chrétiens à demeurer dans la prière, car c’est le seul chemin qui mène vers Dieu. «Quelle que soit notre force, notre armement, nous ne vaincrons que par la prière ». C’est ainsi qu’il a demandé à l’Esprit Saint de combler les FARDC des bénédictions.

« LA VICTOIRE NOUS APPARTIENT »

Tous les chrétiens ont reconnu que les Congolais jouent un rôle important dans le retour de la paix dans l’est de la RDC. Et que cette paix ne peut venir que d’eux-mêmes. C’est ainsi qu’ils ont chanté ensemble des chants et cantiques proclamant la paix, la victoire de l’armée, l’unité du pays et la paix définitive sur l’ensemble du territoire.

« La victoire nous appartient. Les FARDC ont vaincu », pouvait-on entendre. Dans la salle, on entendait des messages d’encouragements à l’endroit des vaillants soldats qui combattent afin de bouter l’ennemi dehors et faire disparaitre tous les groupes armés notamment les rebelles du M23.

Après avoir prié et jeûné et avoir dit non à la violence,  Ils ont juré d’être de vrais apôtres de la paix. Ils souhaitent que les populations de l’Est sachent qu’ils ne sont pas seuls dans leur souffrance. Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter