Raymond Tshibanda: « Travaillez pour une nouvelle alternance au sommet de l’Etat »

Raymond Tshibanda, président de la Cellule de crise du FCC, était face aux jeunes kabilistes samedi 4 juin, pour l’anniversaire de naissance du Raïs Joseph Kabila. Occasion pour ce haut cadre du FCC de parler à l’assistance de leur leader JKK, de sn avenir et du leadership actuel du pays.

Raymond Tshibanda a commencé par remercier Dieu pour le jour qui a vu naître Joseph Kabila Kabange avant de présenter ses vœux de bonne santé, de bonheur, de prospérité et de souhaiter que Dieu continue à lui donner la sagesse et l’intelligence pour ses nombreuses charges présentes et à venir.

Dans la suite de son mot, l’invité d’honneur des jeunes Kabilistes leur a rappelé pourquoi ils sont derrière JKK. C’est principalement pour des raisons idéologiques avec son slogan « le CONGO d’abord ! ». JKK est caractérisé par la passion du Congo, le nationalisme, le patriotisme.

En tant que Congolais, Kabilisteses de surcroît, les jeunes doivent avoir le Congo comme passion, et le Congo seul, parce qu’ils n’ont pas un autre pays.

« Aujourd’hui, même ceux qui étaient contre Kabila lui demandent de revenir et, quoi qu’il en soit Kabila revient. Il revient parce que les Congolais pleurent chaque jour. Kabila reste le symbole du respect des textes en commençant par la Constitution, du respect de la parole donnée et du respect des engagements. C’est l’homme non pas des promesses, mais des actions concrètes et palpables« .

Il a terminé en exhortant les jeunes, avenir du pays, à défendre leurs libertés et droits fondamentaux, et à œuvrer activement dans leurs environnements respectifs pour que les prochaines élections donnent lieu à une nouvelle alternance au sommet de l’Etat.

Dans cette perspective, Raymond Tshibanda a rappelé aux jeunes kabilistes quelques moments forts après l’accession de JKK au pouvoir. « À 29 ans il a réunifié le pays, a ramené la paix et amené le pays sur le chemin de la Démocratie. C’est un homme qui parle peu et quand il promet quelque chose il le réalise toujours. Aujourd’hui le Congolais sait faire la différence entre les vendeurs des rêves et le producteur des résultats » !!!

Les jeunes kabilistes doivent donc se battre sur le terrain pour préparer le retour de JKK. Il les a invité à être les vrais disciples de JKK et d’aller dans chaque parcelle de la République, parler avec la population et insister sur le fait que l’avenir du pays est juste d’un seul côté, celui de JKK … les jeunes doivent donc préparer l’élection de JKK.

S’agissant de la situation actuelle du pays, Il a invité les jeunes à suivre ce qui se passe à l’Est de la RDC et a rappelé les conditions dans lesquelles le M23 avait été défait. Aujourd’hui, plus que jamais, les jeunes doivent être derrière nos FARDC qui combattent pour l’intégrité territoriale et pour nous. Toutefois, a-t-il souligné, le premier responsable de tout ce qui arrive dans le pays, dans tout pays, c’est le chef de l’État, commandant suprême des Armées, parce que c’est lui qui prête serment pour protéger son pays et sa population, en l’occurrence, le Congo et les Congolais. C’est donc lui qui doit être le premier à répondre de tout ce qui arrive à la République Démocratique du Congo.

Voilà pourquoi il faut travailler pour changer le leadership de notre pays, a-t-il martelé.

Il a ensuite parlé de l’unité et de l’entente entre Congolais, de l’importance de bannir et de combattre le tribalisme. Il a aussi rappelé toutes les fonctions qu’il a occupées autour de JKK et ce dernier n’a jamais pris en compte sa tribu pour ses différentes nominations.

L’avenir de la RDC est entre les mains des jeunes : ils doivent éviter d’être là où il ya le tribalisme ou la division. Ils doivent cultiver l’amour de Dieu et l’amour du prochain. « Tous les Congolais sont vos frères » a-t-il dit aux jeunes kabilistes. Les jeunes doivent avoir le courage de dire la vérité aux amis et aux frères sur tout ce qui se passe au pays car seule la vérité nous affranchira … Tous on a le devoir de sauver ce pays.

Tshibanda a terminé sa causerie en rappelant un devoir constitutionnel de dénoncer tout ce qui ne marche pas au niveau de la gouvernance de l’État car critiquer ou dénoncer n’est pas une infraction mais un devoir citoyen.        DK

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter