Pas un seul cadre de l’UDPS à la messe d’action de grâce en mémoire du fondateur Kanana

Le samedi 28 mai 2022, j’étais à la messe d’action de grâce commémorative de la mort de l’honorable Isidore Walter Kanana Tshongo à Lemba Salongo. Quelle n’a pas été ma désagréable surprise de constater l’absence des représentants de l’UDPS. Révoltant ! Ce parti de masse, aujourd’hui au pouvoir, n’a pas daigné honorer la mémoire de l’un de ses fondateurs authentiques et charismatiques.

Un fondateur qui a donné sa vie pour le parti, mort sur le champ de bataille à sa décente de l’avion à l’aéroport de Zaventem à Bruxelles en provenance des États-Unis. Il n’y avait même pas un président cellulaire du parti à cette messe.

Comment expliquer que l’UDPS au pouvoir honore facilement les Mobutistes et Kabilistes patentés, reconvertis, vivants ou morts et rejette systématiquement ses dignes fils? Pourquoi cherche-t-on à tout prix à effacer les sacrifices, la contribution et l’histoire du parti ? Même les soldats inconnus qui meurent sur les champs de bataille ont droit aux honneurs dignes de leurs sacrifices. L’exemple de la France à ce sujet sur les Champs-Elysées est très éloquent où le président de la République respecte scrupuleusement la cérémonie à l’honneur du soldat inconnu.

Dans notre pays, le soldat de la liberté, de la démocratie et des droits de l’homme, Kanana est connu. Ou si l’on estime qu’il ne l’est pas assez, c’était l’occasion que l’UDPS pouvait saisir pour parler de lui et l’honorer à juste titre. Ce qui est valable pour Kanana l’est aussi pour tous les treize parlementaires, fondateurs, co-fondateurs, pionniers et combattants historiques de ce parti. 

J’aimerais bien comprendre la logique qui sous-tend un tel comportement de négligence de la part des autorités du parti et plus particulièrement du président Félix Tshisekedi qui est un pur produit de l’UDPS et co-fondateur historique. C »est un sacrilège.

Le devoir de mémoire nous oblige à ne pas escamoter l’histoire de notre pays. Un peuple sans histoire vit sans mémoire.

Pour la petite histoire, alors président sectionnaire de l’UDPS ISC-Gombe, j’ai connu la prison avec l’Honorable Kanana à l’A.N.D (Agence nationale de documentation) dirigée par Honoré Ngbanda à quelques encablures de la Primature vers les années 86 à 87. Dans cette geôle, j’étais détenu avec d’autres cadres du parti et quelques personnalités, en l’occurence le tout récent vice-Premier ministre honoraire de l’Intérieur, M.Gilbert Kankonde, le fondateur Belanganayi, Joseph Kadima, directeur à la Snel, Kyungu Mukange, président fédéral de l’UDPS Shaba, Roger Kakonge ancien président du bureau Afrique de l’UDPS à Brazzaville, Mathieu Mulaja, directeur du directoire de l’UDPS, Ambassadeur Mukandila, Bruno Kasonga, journaliste et écrivain, Maman Pakassa représentante d’Antoine Gizenga, Tshilumba journaliste, Serge Baluisha et Théo Kabeya etudiants à l’université de Kisangani.

Je retiens de l’honorable Kanana un homme au grand coeur, un vrai leader charismatique et un visionnaire. Que son âme repose en paix. 

Que le Seigneur plein de miséricorde lui réserve une place de choix à ses côtés.

Moïse Moni DELLA

Co-fondateur authentique de l’UDPS.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter