Les scouts du groupe Oméga désormais outillés sur les notions de biodiversité

Les scouts du groupe Oméga de la paroisse protestante de la Communauté évangélique du Congo (CEC Makala/Nkamba) ont été à l’école de la biodiversité le dimanche 5 juin. C’était lors d’une conférence de sensibilisation organisée à l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité célébrée le 22 mai de chaque année.

Ayant bénéficié de l’appui de la coopération allemande GIZ, au travers de son programme de maintien de la Biodiversité et Gestion durable des Forêts (BGF), cette rencontre a été axée sur le thème: « Bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie« .

Trois thèmes par trois experts

Trois interventions, animées par des orateurs outillés et à la hauteur de leur tâche, ont ponctué cette activité tenue dans la commune de Ngiri-Ngiri. A savoir : « Introduction à la biodiversité : enjeux, valeurs et menaces« , par Emile Idi Awazi, expert environnemental du ministère de l’Environnement et Développement durable; « Conservation et protection de la biodiversité. Aspects législatifs et règlementaires« , par Guehazi Mayuku, juriste doublé de la casquette de chef du groupe scout Omega. Et « Valorisation de la biodiversité pour un développement durable », par Benjamin Baki Matondo, Expert en santé publique et coach en développement communautaire.

Les intervenants ont, de manière claire, expliqué à l’assemblée les concepts tels que la biodiversité, l’écosystème, le développent durable, protection des espèces…

Dans son intervention, Emile Idi Awazi a notamment attiré l’attention des scouts sur la protection et le respect des espèces, car celles-ci concourent chacune en ce qui le concerne, à l’équilibre des écosystèmes.

Pour sa part, Guehazi Mayuku a passé en revue les instruments juridiques internationaux et ceux tirés du droit positif congolais qui règlementent la biodiversité.

Il a particulièrement appelé les scouts à s’approprier du Code forestier. Cet outil, qui fait partie des textes régissant la biodiversité au niveau interne, intéresse au plus haut point les scouts, qui tiennent certaines de leurs activités dans la nature, notamment dans des forêts.

TROIS PROCESSUS QUI DETRUISENT LA BIODIVERSITE

Dans son propos, Benjamin Mbaki Matondo a rappelé les trois processus qui détruisent la biodiversité, tout en conseillant à l’homme actuel de travailler pour les arrêter. Il s’agit de la surexploitation des ressources, la pollution du sol par les produits chimiques en agriculture et le dérèglement climatique. Il a aussi appelé à la responsabilité de l’homme pour la valorisation et la protection de la biodiversité. 

La conférence verte organisée a connu la participation du numéro 1 des scouts de Kinshasa, le Commissaire provincial des scouts, l’Ir Mbuyamba Ramazani.

Le numéro 1 du district Kinshasa-Centre, regroupant les communes de Bumbu, Kalamu, Kasa-Vubu, Makala et Ngiri-Ngiri, a été représenté à ses assises par son commissaire à la communication et expansion du mouvement, Christiabel Lukombo Mateta.

Créé depuis près de 30 ans et actuellement dirigé par Guehazi Mayuku, le groupe scout Omega évolue à la CEC Makala/Nkamba sous l’encadrement du pasteur Levis Meso. Ce groupe est membre du district Kinshasa-Centre, de l’Association provinciale des scouts de Kinshasa (ASK). Aimé TUTI/CP

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter