Juif marocain et conseiller du Roi, André Azoulay ou l’incarnation de l’identité plurielle du Maroc

Parmi les vedettes de la première édition du Dialogue de Tanger, figure sans conteste André Azoulay, conseiller du Roi Mohammed VI a reçu le prix Aladdin en reconnaissance de son engagement et de ses efforts en faveur du dialogue interculturel et inter civilisationnel. L’heureux lauréat a reconnu que ce prix est, en fait, remis à son pays et à son Roi. Une modestie qui vaut son pesant d’or. Car, à travers Azoulay, c’est la vision d’un Maroc fier de son identité harmonieusement plurielle qui a été primée. 

 La présence d’André Azoulay dans le saint des saints du pouvoir marocain charrie, en outre, quantité de messages qui se résument dans les valeurs du Dialogue de Tanger. Pays musulman, le Maroc n’a jamais traité les juifs du Royaume comme des citoyens de seconde de zone. Bien au contraire. Au Maroc, mosquées et synagogues font bon ménage. Temples et églises ne sont pas non plus des OVNI en terre marocaine. Bien plus, le soutien du Roi Mohammed VI à la création du  » Projet Aladdin » survenu au lendemain du discours négationniste d’un ancien dirigeant iranien montre à quel point le Souverain est en première ligne sur le vivre- ensemble. 

A en juger par des faits palpables, l’ouverture et la tolérance ne sont donc pas des postures au Maroc. Par sa position géographique, Tanger résume mieux que n’importe quel discours l’âme marocaine. José Nawej  depuis Tanger

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort