Turquie : un objectif de 50 milliards de dollars d’échanges avec l’Afrique

Dans une interview accordée à TRT en Français, Mme Nur Sagman, directrice Afrique au ministère des Affaires étrangères de la Turquie partage l’ambition de son pays de booster sa coopération multisectorielle avec les pays du continent africain.

TRT en français : Quel bilan dressez-vous de la dynamique de l’évolution des relations entre la Turquie et les pays du continent africain ?

Nur Sagman : Avant de répondre à votre question, je tiens à féliciter l’équipe TRT pour le lancement de sa nouvelle plateforme TRT en Français. Ce nouveau-né médiatique et digital contribuera certainement à communiquer activement et largement sur la dynamique économique et politique de la Turquie auprès des francophones.

S’agissant des relations entre la Turquie et l’Afrique, de prime abord, le meilleur indicateur de l’essor considérable de ces rapports est l’évolution exponentielle du réseau diplomatique de notre pays. Aujourd’hui, nous disposons de 43 ambassades à travers les différents pays du continent. Nous venons, aussi, de nommer un 44ème ambassadeur qui sera chargé de notre nouvelle ambassade en Guinée Bissau.

A terme, notre objectif est d’ouvrir 49 ambassades notamment aux capitales africaines de Bangui, Monrovia, Lilongwe, Maseru et Mbabane.

Cette dynamique diplomatique est ressentie, d’une manière réciproque, du côté de nos partenaires africains. A date d’aujourd’hui, 37 ambassades africaines sont accréditées à Ankara. La 38ème ambassade sera celle du Togo qui va ouvrir dans quelques mois.

Outre l’évolution de la représentation diplomatique, la Turquie a reçu, en 2021, 38 délégations des pays du continent africain et ce malgré les contraintes de la crise sanitaire de la pandémie Covid19.

Notre engagement est clair. Nous continuerons à contribuer activement à la paix et la stabilité en Afrique à travers l’engagement constant et évolutif de nos institutions publiques, nos ONG et notre secteur privé.

Au-delà des indicateurs du renforcement de la présence diplomatique de la Turquie en Afrique, quelle est votre approche pour la consolidation des relations avec les pays du continent ?

Notre approche vis-à-vis des pays africains est alignée avec les principes fondateurs de l’Union africaine qui est basée sur une coopération gagnant-gagnant, un partenariat d’égal à égal et ce dans le respect mutuel. D’ailleurs, nous sommes déjà un partenaire stratégique de l’Union africaine depuis 2008.

Sur le plan opérationnel, nous avons organisé trois sommets de partenariat Turquie-Afrique. Le premier en 2008, le deuxième 2014 et finalement le troisième sommet a été tenu en 2021 à Istanbul en décembre 2021 avec pour thème : « partenariat renforcé pour un développement et prospérité communs« .

Ce dernier rendez-vous diplomatique a connu la participation de 38 pays africains à travers la présence de 16 chefs d’Etats et de de gouvernement, 100 ministres dont 25 ministres des Affaires étrangères.

Sur le registre économique, les échanges entre la Turquie et l’Afrique ont quintuplé en 17 ans. Quel est l’état actuel de vos échanges commerciaux avec les pays du continent ?

Le principe gagnant-gagnant qui encadre nos relations avec l’Afrique a permis une forte croissance de nos échanges commerciaux avec les pays du continent pour passer de 5,4 milliards de dollars en 2003 à 34,53 milliards de dollars en 2021, et ce malgré les contraintes de la pandémie.

Notre ambition est de doubler ce chiffre pour atteindre 50 milliards de dollars dans les années à venir grâce à l’engagement accru du secteur privé et public. Pour l’année 2021, à titre indicatif, les pays de l’Afrique subsaharienne avec lesquels nous avons eu le plus d’échanges commerciaux sont l’Afrique du Sud, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, la Mauritanie et le Ghana.

Compte tenu de ces indicateurs de croissance exponentielle des échanges commerciaux, quels sont les axes de développement à long terme des relations économiques entre la Turquie et les pays du continent ?

Un chiffre qui renseigne sur notre vision d’avenir de développement de nos relations: la valeur de nos investissements directs en Afrique dépasse les 6 milliards de dollars. Plus intéressant encore, les entreprises turques ont réalisé plus de 1686 projets d’une valeur de 77,8 milliards de dollars en Afrique. Le dynamisme du secteur privé est manifeste, aussi, à travers l’évolution du nombre des conseils d’affaires créés au sein du Conseil des Relations Économiques Etrangères (DERK) pour atteindre 45 conseils d’affaires actifs à travers les différents pays du continent africain.

Ce dispositif économique collaboratif est renforcé, en outre, par la signature en 2021 par notre ministère du Commerce d’un mémorandum d’entente pour la coopération avec le Secrétariat Général de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf) en marge du dernier Sommet Turquie-Afrique.

A rappeler qu’à date d’aujourd’hui, la Turquie a signé des accords de coopération commerciale avec 48 pays du continent ainsi que des accords de promotion et de protection réciproque des investissements avec 32 pays et un accord de la non double imposition avec 16 pays en Afrique.

Sur le plan bancaire, nous avons décidé de renforcer davantage notre coopération sur ce volet. Déjà, nous disposons actuellement d’une succursale de la banque participative Ziraat au Soudan et d’un bureau de représentation de la Banque du Travail « Türkiye » en Egypte.

Cet élan de coopération économique profite de la densité du réseau de la compagnie aérienne Turkish Airlines qui couvre 33 pays et 44 destinations en Afrique.

Outre le volet économique, la Turquie est active en Afrique dans le domaine humanitaire et culturel. Quels sont les principaux chantiers relatifs à l’aide au développement ?

En cohérence avec notre approche de partenariat d’égal à égal et dans le respect mutuel, la Turquie a déboursé 2,2 milliards de dollars d’aide au développement aux pays africains entre 2005 et 2019.

Notre Agence de Coopération et de Coordination Turque (TIKA) joue, de son côté, un rôle primordial dans les relations avec le continent à travers ses 22 bureaux répartis en Afrique.

Le domaine éducatif n’est pas en reste. La Fondation Maarif mène une intense activité de diplomatie culturelle en formant des jeunes grâce à un réseau de 320 établissements d’enseignement déployés dans 25 pays d’Afrique.

Au fil des années, la Turquie est devenue une destination attractive pour les études supérieures, d’où notre engagement de soutien financier à travers l’octroi de 14000 bourses au profit des étudiants africains inscrits de dans nos universités.

La pandémie de Covid19 a joué, aussi, un rôle accélérateur pour renforcer davantage notre partenariat dans le domaine médical. Outre l’aide financière pour le secteur de la santé en Afrique, la Turquie a construit des hôpitaux à Khartoum, Mogadiscio et Niamey.

A noter que notre Président, Recep Tayyip Erdoan, est l’un des leaders qui a le plus voyagé en Afrique avec 52 visites dans 30 pays du continent. C’est le cas aussi pour notre ministre des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, qui a accueilli plus d’une dizaine de délégations officielles des pays africains seulement en 2021, sans compter ses homologues qui ont participé au 1er Forum de Diplomatie d’Antalya et au Sommet de Partenariat Turquie-Afrique. Propos recueillis par Rachid Jankari/TRT Francais

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort