« Mon pays est présent à travers plusieurs projets de développement dont l’usine de traitement d’eau potable à Kinshasa »

Cinq mois et quatre jours après son arrivée en RDC et après avoir présenté sa lettre de créance au Président Félix Tshisekedi le 7 avril dernier, le nouvel ambassadeur de la République de Corée en RDC a été l’hôte spécial de Forum des As hier lundi 30 mai. Avec le quotidien, il s’est entretenu de plusieurs questions d’actualité. Les relations entre la RDC et son pays, le nouveau président de la Corée du Sud, le processus de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, la Semaine africaine en Corée, étaient au menu des échanges.

Au chapitre des relations congolo-coréennes, le diplomate coréen a déclaré être venu «pour promouvoir le Congo». Cho Jaichel a révélé son leitmotiv hier lundi 30 mai lors d’une interview donnée  à «Forum des As». En raison de son importance, ladite interview sera publiée en deux éditions. La première ayant trait aux relations entre les deux pays.

Le diplomate sud-coréen a, au cours d’un échange avec la rédaction du quotidien trentenaire, rassuré : «Nous bénéficions de relations qui sont au beau fixe et nous travaillons pour des intérêts mutuels», a-t-il affirmé. Cho Jaichel a promis de défendre le Congo.

«Quand les gens disent qu’il y a Ebola en RDC, je dis que c’est juste dans un coin de la République. Je suis là pour promouvoir le Congo. Je suis content d’être ici. J’aime l’histoire et la culture du Congo», a-t-il déclaré.

L’ambassadeur de la République de Corée en RDC a dit se sentir très à l’aise au Congo-Kinshasa. Mais pour son intégration dans la société congolaise, Cho Jaichel. «Je suis en train de lire plusieurs livres pour connaître le Congo. Je serais aussi ravi de vous voir vous intéresser à la culture coréenne. C’est pour cette raison que je me bats pour faire passer les séries, les théâtres coréens. C’est comme ça que les Congolais sauront un peu plus sur notre culture».

Cho Jaichel s’est dit préoccupé par la situation de guerre que traverse la RDC dans sa partie orientale,  dans la mesure où son pays a vécu également une période similaire de 1950 à1953, au cours de laquelle tout (infrastructures, immeubles) avait été presque détruit, selon le diplomate.

«De ce fait, le gouvernement et le peuple coréens devaient commencer la reconstruction à partir des cendres. Avec cette volonté ferme de pouvoir développer le pays, nous basant sur notre tradition et notre culture de l’unité, nous avons été en mesure de pouvoir faire quelque chose pour arriver où nous en sommes aujourd’hui», a rappelé le diplomate sud-coréen.

PARTAGE D’EXPERIENCES DIFFICILES

Une expérience malheureuse que Cho Jaichel a tenu à partager avec la RDC qui, selon lui, a vécu aussi une très grande tragédie, passant par de très grandes difficultés. «C’est dans ce contexte que mon gouvernement voudrait aussi partager les connaissances avec la RDC».

Il n’ya pas que des expériences difficiles à partager avec le Congo-Kinshasa. Fort de très bonnes relations que son pays garde avec la RDC, le diplomate sud-coréen a exprimé la volonté de son pays de « développer encore notre coopération sur le plan économique, politique et c’est là que nous voulons partager les expériences.

SOUTIEN AUX PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

Pour l’ambassadeur Cho Jaichel, les bonnes relations entre la RDC et la Corée du Sud se traduisent notamment par l’intervention de son pays dans plusieurs projets de développement au Congo-Kinshasa dans le cadre de la Koïca. A titre illustratif, il a cité le soutien de son pays au projet Lemba Imbu à Kinshasa où une entreprise sud-coréenne construit une usine de traitement d’eau potable devant subvenir aux besoins de 2 millions de familles.

Parmi les interventions sud-coréennes en RDC énumérées par Cho Jaichel, figurent le projet en cours dans la province du Haut-Uélé en rapport avec le changement climatique, le projet santé pour soutenir la mère et l’enfant dans la province du Kwango, le projet de malnutrition dans le Kasaï Central… Dans le contexte de la bonne gouvernance, la Corée du Sud est présente au Nord-Kivu. «Et à travers le projet de déminage dans la partie Est de la RDC, mon pays voudrait voir la RDC établir une stabilité et une paix permanentes», a reconnu l’ambassadeur sud-coréen.

En un mot comme en mille, Cho Jaichel a déclaré que son gouvernement a la volonté de développer les relations avec chaque pays africain. «C’est dans ce contexte que nous allons avoir le forum Corée-Afrique cette année et nous allons inviter les hauts dignitaires des pays africains», a promis le diplomate.

AMOUR POUR LA CULTURE DU PEUPLE CONGOLAIS

Par ailleurs, homme de culture et, de surcroit journaliste, Cho Jaichel n’a pas caché son amour pour la culture du peuple congolais et de son histoire, particulièrement la rumba et l’artiste musicien Papa Wemba. Il a déclaré avoir beaucoup lu sur la RDC.

«Avant de venir ici, j’ai lu beaucoup sur la RDC, beaucoup plus sur la culture, sur la rumba et j’ai beaucoup appris sur Papa Wemba, comment il était un artiste tout fait au point qu’il était même mort sur scène. […] Quand j’ai appris sa mort, j’ai vraiment regretté parce que j’ai pu me renseigner comment il chantait, il chantait pour son pays, comment il l’aimait beaucoup. J’ai été aussi content quand j’ai appris que la Rumba faisait partie du patrimoine immatériel de l’Unesco ». Rachidi MABANDU & Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter