Le président zimbabwéen défend les investissements chinois en Afrique contre les incitations occidentales

HARARE, 23 mai (Xinhua) — Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a fait l’éloge des investissements chinois qui ont changé le paysage économique de son pays et d’autres régions d’Afrique, tout en reprochant à l’Occident de piller les ressources africaines depuis des décennies.

Dans sa chronique hebdomadaire pour le journal gouvernemental The Sunday Mail, M. Mnangagwa a déclaré que l’entrée des investissements chinois en Afrique avait fait une différence significative en peu de temps.

« Ils ont apporté de la valeur et de l’emploi à nos économies et à nos sociétés, rendus possibles par des partenariats mutuellement avantageux jamais expérimentés auparavant dans notre histoire troublée en tant que continent« , a-t-il écrit.

« Nous avons vu le capital chinois soutenir des projets d’infrastructure emblématiques et marquants à travers le continent africain« , a-t-il noté, en ajoutant : « Ici, au Zimbabwe, la Chine a contribué à financer et à mettre en œuvre plusieurs projets dans les secteurs de l’énergie, du transport aérien, de l’eau, de l’immobilier, de la valeur ajoutée industrielle, des mines et de la défense. »

« Tout cela a sécurisé et soutenu notre indépendance tout en changeant la structure de notre économie en cette saison de sanctions occidentales punitives« , a déclaré le président.

Cependant, l’Occident, a déclaré M. Mnangagwa, n’a pas apprécié l’empreinte chinoise sur le continent et a conseillé aux dirigeants africains de se méfier des Chinois, ainsi que des Russes, des Indiens, des Brésiliens et des Arabes.

« Y compris ici au Zimbabwe, nous avons vu certains gouvernements occidentaux parrainer plusieurs faux groupes de défense de l’environnement et de l’exploitation minière qui cherchent à agiter les communautés contre les intérêts miniers non occidentaux« , a-t-il ajouté. « Les conseils qu’ils nous donnent sont faux et cyniques ; nous les rejetons avec tout le mépris qu’ils méritent.« 

Citant en exemple Bikita Minerals, situé dans les collines de Bikita dans la province de Masvingo au Zimbabwe, il a déclaré que c’était l’Occident qui parrainait l’opposition pour protester contre la présence de mineurs chinois à Bikita, car les revendications sont anciennes et remontent à l’époque où la mine était gérée par les propriétaires occidentaux.

« Ironiquement, Bikita Minerals n’a été repris par un investisseur chinois qu’au début de l’année, après avoir été détenu et exploité par des intérêts occidentaux pendant de nombreuses années depuis la découverte de la ressource à l’époque coloniale.« 

La mine était sur le point de s’effondrer jusqu’à ce que le nouvel investisseur la sauve et développe ses opérations avec des capitaux frais, garantissant ainsi des emplois aux Zimbabwéens, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort