Emmanuel Shadary :  » Nous connaissons Tshilombo, le problème c’est lui « 

C’est un Shadary tout furieux contre le président Félix Tshisekedi qu’il qualifie de « dictateur »après la répression par la police de la manifestation pacifique organisée le vendredi 06 mai dernier par le Bloc patriotique qui devait conduire à un sit-in au Palais du peuple. Dix-neuf blessés dont trois grièvement, tel est le bilan enregistré lors de cette manifestation pacifique. Emmanuel Shadary parle de tirs à balles réelles.

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux , le Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Emmanuel Shadary, Il reste très pessimiste à son endroit et envers la RDC.

      » Aujourd’hui, c’est le point de départ après la marche du 13 novembre 2021, aujourd’hui, nous reprenons les manifestations pour montrer à la face du monde que la situation en RDC ne marche pas normalement « , accuse Emmanuel Ramazani Shadary.

Et de charger le président Félix Tshisekedi, le qualifiant de « dictateur patenté » à la tête d’un pays dont le tableau est fort sombre. « Tshisekedi Tshilombo se met à violer quotidiennement les lois de la République, réprimer les manifestants, il est devenu l’homme seul, le Parlement est devenu une caisse de résonance, le gouvernement est dans sa poche, les institutions d’appui à la démocratie, n’en parlons pas. Les provinces sont abandonnées à elles-mêmes, la population souffre, les prix ont pris de l’ascenseur. Bref, on a fait un grand recul avec l’avènement de monsieur Tshilombo Félix « , déclare Emmanuel Shadary.

Pour le porte- étendard du principal parti kabiliste, le président Félix Tshisekedi demeure lui-même le problème pour ce pays.

 » Nous nous connaissons. Le dictateur Tshilombo, nous le connaissons, nous connaissons, le problème, c’est lui. « , a lâché Emmanuel Ramazani Shadary.

      Face à cette situation, le Secrétaire permanent du PPRD promet de plus en plus de pressions sur Félix Tshisekedi, l’objectif étant d’obtenir son départ.

DEMANDER AU PEUPLE DE SE PRENDRE EN CHARGE

  » C’est pourquoi nous disons, nous qui nous battons pour la cause du peuple, pour le bonheur de tous et pas pour le bonheur de quelques-uns, nous allons accentuer la pression jusqu’à ce qu’il parte. Au Parlement, il n’ y a pas de débat, le travail se fait à sens unique , estime-t-il.

Et alors au bout du compte, que faudra-t-il faire pour dénouer la crise politique en République démocratique du Congo ?. « La solution, c’est de demander au peuple de se prendre en charge « , propose Shadary.

 La manifestation du vendredi 06 mai dernier et la manière dont elle a été réprimée peuvent-elles pousser les Forces politiques et sociales de la nation à ne plus sortir dans la rue. La réponse du représentant du Front commun pour le Congo (FCC) est négative. Les FPSN  » ont organisé la manifestation pour réclamer une Céni consensuelle, une Cour constitutionnelle qui est au milieu du village, qui rassure tout le monde. Pour nous, la Céni n’existe pas, on ne la connaît pas. Nous allons continuer à organiser les manifestations de rue « , a-t-il promis.

Le Bloc patriotique était constitué de représentants du CALCC (Conseil de l’apostolat des laïcs catholiques du Congo), du Milapro (Ministère des laïcs protestants) avec des forces politiques et sociales notamment la coalition Lamuka incarnée par Martin Fayulu et le FCC (Front commun pour le Congo). Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort