Rachid Agassim exhorte les boursiers à rentrer au pays après leur spécialisation

«En choisissant le Maroc pour votre spécialisation je vous félicite parce que vous avez fait un bon choix. Au Maroc, récemment on a très bien  développé ce secteur, surtout au niveau du Centre de hautes études (CHE)». C’est un ambassadeur du Royaume du Maroc tout heureux qui s’est adressé aux 24 médecins congolais devant aller se spécialiser dans son pays. C’était à l’occasion de la cérémonie de remise desdites bourses, hier mardi 19 avril en sa résidence.

Dans un message d’encouragement, d’orientation empreint de conseils adressés aux bénéficiaires des bourses du Royaume du Maroc, l’ambassadeur du Maroc en RDC, Rachid Agassim s’est voulu rassurant quant aux conditions d’accueil, d’études et de vie que les médecins boursiers allaient rencontrer dans ce pays réputé légendairement hospitalier.

«Ce n’est pas seulement parce que je suis l’ambassadeur du Maroc, mais vous serez impressionnés à plusieurs titres. D’abord, c’est un pays d’Afrique mais avec une autre sensation. Il y a beaucoup de Congolais jeunes ou majeurs qui ont choisi de s’installer au Maroc pour travailler, étudier. C’est l’Afrique que nous voulons », a-t-il annoncé.

LE MAROC EST UN PAYS AFRICAIN QUI PARTAGE AVEC LES PAYS AMIS

Le diplomate chérifien  a mis en exergue les valeurs que recèle son pays vis-à-vis d’autres pays amis et frères. « Et la chose que je veux mettre en relief, c’est la notion de partage. Le Maroc n’est pas un pays riche, mais c’est quand même un pays africain qui partage avec les pays amis et frères son expérience, son expertise et même son quotidien».

Et d’ajouter :«Comme j’ai répété aux autres étudiants, une fois au Maroc, vous n’allez pas vous sentir dépaysés puisque le cadre est africain. Vous allez rencontrer beaucoup d’Africains, beaucoup d’étrangers aussi. Il n’y a pas cette  pesanteur je ne vais pas comparer mais seulement citer comme si on est dans un pays de l’Occident. Au  Maroc, vous allez vite vous sentir dans la convivialité, la chaleur humaine parce qu’on est toujours en Afrique».

Et s’agissant de différentes bourses que le Royaume octroie chaque année aux étudiants africains, il n’y a pas que celles de spécialisation. Il y a plus que cela.

«Vous faites une petite partie des autres jeunes à qui nous avons accordé des bourses parce que cette année on a donné 160 bourses pour le cycle normal, après le baccalauréat. On a donné aussi 30 bourses pour la formation professionnelle et 10 bourses dans le cadre du programme Excellentia, initié par la Première dame de la RDC. Et aujourd’hui 24 bourses pour la spécialisation d’études. C’est aussi une très bonne chose».

Rachid Agassim a précisé auprès des médecins boursiers qu’ils allaient  «profiter d’une très bonne formation aussi bien au  niveau du cursus, aussi bien au niveau des installations, des CHE» et qu’ils allaient suivre leurs spécialisations dans trois villes merveilleuses : Fès, Casablanca et Marrakech. Des villes dont l’ambassadeur Agassim a loué le cadre d’accueil.

«QUE TOUTES LES COMPETENCES AFRICAINES REVIENNENT A L’AFRIQUE»

Il a enfin rappelé  que son pays entretient avec l’Afrique une coopération basée sur le partage et aussi sur les principes gagnant-gagnant. Le diplomate a conseillé aux médecins bénéficiaires de la bourse du Royaume du Maroc de rentrer au pays une fois les diplômes de spécialisation obtenus.

«Vous êtes l’avenir de ce pays. Ce que je vous conseille de manière fraternelle c’est, une fois vos diplômes ou votre expérience en poches, votre pays a besoin de vous.  Je le dis même aux Marocains que travailler dans d’autres pays, nos pays africains ont besoin de nos compétences parce qu’il est inconcevable pour un Congolais de dépenser beaucoup d’argent pour sa formation pour devenir un médecin et puis un autre pays va récolter le bénéfice. Et j’espère que toutes les compétences africaines reviennent à l’Afrique parce que nous avons besoin de nos compétences, sans nos compétences, il n’y aura pas beaucoup de chance».

Les 24 médecins congolais  vont se spécialiser dans différentes disciplines telles que la pédiatrie, la traumatologie-orthopédie, la chirurgie générale, la rhumatologie, l’oncologie médicale, la médecine nucléaire, la médecine d’urgences et de catastrophe, la neurochirurgie, l’anesthésie et réanimation, l’oto-rhino-laryngologie et l’hématologie-clinique. Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort