Rabat octroie des bourses d’études à 24 médecins congolais

«Nous devons investir dans notre jeunesse, c’est notre futur», a déclaré à cet effet  Rachid Agassim au cours d’une cérémonie organisée hier à l’ambassade du Maroc à Kinshasa.

En marge de la cérémonie de la remise des bourses aux 24 médecins congolais, l’ambassadeur du Maroc en RDC, Rachid Agassim, a accordé une interview à Forum des As. Une occasion pour le diplomate de donner le sens de la particularité des bourses que son pays ne cesse d’octroyer aussi bien aux Africains – dont les Congolais – et aux étrangers. Des bourses en augmentation constante depuis plusieurs années. Il estime que ce n’est pas de l’argent jeté par la fenêtre, car explique-t-il, « nous devons investir dans notre jeunesse, c’est cela notre futur, notre devenir».

Forum des As : Quelle est la particularité de ces bourses accordées aux médecins congolais ?

Rachid Agassim: La RDC est un pays ami et frère. Notre coopération africaine, sous l’impulsion éclairée de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, est une priorité pour nous. Comme je l’ai indiqué à maintes reprises, depuis quelques années, on est en train d’augmenter. De 45 bourses, on en est à 160 pour le cycle normal. C’est une très bonne chose. On espère toujours faire mieux selon la disponibilité. On a accueilli quelques milliers d’étudiants de tous les pays du continent africain, pas seulement de la RDC. On a aussi diversifié, au-delà du cycle normal, maintenant, cela fait trois ans qu’on octroie 10 bourses chaque année dans le cadre d’Excellentia, un programme initié par la Première dame, Mme Denise Nyakeru, dans le cadre de sa fondation qui s’appelle Denise Nyakeru Tshisekedi.

BEAUCOUP DE MEDECINS CONGOLAIS FORMES AU MAROC

«On a ajouté des bourses de la formation professionnelle. Cette année, on en a accordées une trentaine. Et la spécialisation aussi. On a remarqué qu’il y a un engouement considérable des étudiants en médecine. Beaucoup qui ont fait leur début de médecine en Europe préfèrent faire leur spécialisation au Maroc. C’est un très bon point. C’est dans ce cadre que l’AMCI (Agence marocaine de coopération internationale) a octroyé à plusieurs pays amis et frères des bourses pour cette spécialisation en médecine. Pour la RDC, c’est 24. On espère toujours avoir plus. A Kinshasa, par exemple, j’attends qu’il y a beaucoup de médecins qui ont été formés au Maroc. La Clinique Ngaliema, par exemple, compte 13 ou 14 médecins, y compris le médecin chef ; mais il y en a beaucoup dans d’autres formations médicales et cela prouve que le Maroc est devenu une destination de choix, s’agissant des études supérieures  et au niveau de la formation, toutes disciplines confondues».

« IL N’YA PERSONNE QUI PEUT SERVIR SON PAYS MIEUX QUE SOI-MEME »

«Dieu merci, cela rentre aussi dans la politique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de donner la vraie substance à la coopération Sud-Sud. On a besoin de ces actions concrètes et sincères pour aller de l’avant dans la coopération Sud-Sud afro-africaine. Comme l’a dit S.M. le Roi Mohammed VI, l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique et nous devons investir dans notre jeunesse parce que c’est ça notre futur, notre devenir.

«Les compétences africaines sont les plus aptes à aller de l’avant et à aider dans le développement de notre continent dans les différents pays. Je suis très heureux et très ému ce jour de voir les compétences médicales qui vont aller se perfectionner pour leurs spécialisations au Maroc. C’est un gage de confiance. Ce sont des jeunes ambitieux». «J’ai l’espoir que les compétences vont comprendre qu’il n’y a personne qui peut servir son pays mieux que soi-même. Ce que ces jeunes congolais doivent comprendre qu’ils sont dans la bonne voie». Propos recueillis par Kléber KUNGU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort