Nouvel Elan rejette des « sondages à la carte et prépayés »

Le parti politique cher à Adolphe Muzito vient de réagir au dernier sondage d’opinions de Berci-Ebuteli effectué du 20 au 24 décembre 2021 et rendu public le 23 mars dernier. Pour le secrétaire national des Relations extérieures et porte-parole de Nouvel Elan, ces enquêtes relèvent sans nul doute de la manipulation politique pour quatre raisons. Par conséquent, Nouvel Elan rejette ces sondages qu’il pense « prépayés, visant à préparer l’opinion nationale et internationale à accepter la 2ème fraude électorale en faveur de Tshisekedi ».

Selon Albert Mukulubundu, la publication de ces sondages relève de la manipulation politique pour 5 raisons.

Il reproche aux auteurs desdites études notamment « une méthodologie et technique des sondages non clairement définies comportant des biais liés à l’échantillonnage« , « l’absence de scores non justifiés pour quelques personnalités de premier rang (…) et l’incompréhension avérée quant à la présence de scores pour d’autres personnalités (…) « .

Nouvel Elan note également « une baisse de popularité de Félix Tshilombo Tshisekedi au profit de sa coalition« , ainsi que « des sondages à la carte et prépayés.                      Kléber KUNGU

Réaction du porte-parole de Nouvel Élan, Albert MUKULUBUNDU face aux résultats des sondages d’opinions de BERCI effectués du 20 au 24, décembre, 2021. Paris, 03/04/2022

Nous nous permettons d’émettre notre point de vue par rapport aux résultats des sondages publiés, ce 23, mars, 2022 par Berci-Ebuteli ; suite aux nombreuses incohérences relevées au niveau des différents tableaux, ainsi qu’aux analyses y relatives. Avec tout le respect que je dois aux auteurs de ces sondages, à mon sens, cette publication relève sans nul doute de la manipulation politique pour des raisons ci-dessous :

1. Une méthodologie et technique des sondages non clairement définis comportant, certes, des biais liés à l’échantillonnage,

Pouvez-vous nous rassurer que 80 % de nos compatriotes en zone rurale connaissent-ils la Suède, la SADC, l’UA et, ou, la Corée du Sud ou les Émirats. Si oui, pour quelles actions?

2. Absence de scores non justifiés, à certains égards pour quelques personnalités de premier rang et Incompréhension avérée quant à la présence de  scores pour d’autres personnalités, sans argumenter les actions pouvant justifier leurs scores.

Comment justifier le faible score du chef de file de l’Union-Sacrée, Félix TSHISEKEDI à 28,91 % contre des forts scores d’autres membres de sa coalition, dès lors qu’ils sont liés à l’action gouvernementale ; laquelle, tous sont supposés être solidaires ?

Justifiant, le faible score de Martin FAYULU (Mars 2019 : 59 %, Février 2020 : 69 %, Mars 2021 : 49 % septembre 2021: 43,92 %, et Décembre 2021 : 34,28 %) à cause de son rapprochement avec KABILA, comment expliquez-vous, alors les scores aussi élevés que possible (Mars 2019 : 63 %, Février 2020: 58 %, Mars 2021: 54 %, Septembre 2021: 48,23 %, Décembre 2021: 28,98 %) de TSHISEKEDI aux mêmes périodes, pendant qu’il était toujours en coalition, et porté au pouvoir grâce à la fraude électorale orchestrée par le même KABILA ?

Nous aimerions aussi savoir où seraient les scores d’Adolphe MUZITO de Décembre 2021, Septembre 2021, Mars 2021 et Février 2020, lorsque vous le faites paraître en Mars 2019 avec 51 % ; alors que son parti est implanté sur tout le territoire national, et qu’il est le plus prolifique des acteurs politiques du pays en termes d’idées (5 tribunes entre 2020-2021) et d’actions de terrain ?

3. Une  baisse  de popularité  de  Félix   TSHILOMBO TSHISEKEDI au profit de sa coalition

Lorsque la baisse de popularité de TSHISEKEDI à cause des promesses non tenues (L’impréparation de la gratuité de l’enseignement dans sa mise en œuvre, l’état de siège, l’échec du projet Tshilejelu, le procès de cents jours, l’escroquerie de la taxe RAM, les détournements des fonds, l’impunité, etc… ) ne profite pas à l’opposition ; il est inconcevable que le score moyen de tous les membres de l’Union-Sacrée, réunis (53 %) soit supérieur à celui des 2 membres de LAMUKA, Martin FAYULU et Adolphe MUZITO (51 %), sur toute la période de votre étude. Il ressort que LAMUKA est sanctionnée parce qu’elle dénonce les dérives du régime, selon les résultats de votre étude.

4- Des sondages à la carte et prépayés

De tout ce qui précède, nous constatons que depuis les premiers sondages de l’ère TSHISEKEDI réalisés par BERCI, Félix TSHISEKEDI et sa coalition sont toujours en tête des sondages malgré l’absence des résultats en termes d’actions. Ceci contraste avec le désaveu de la majorité de notre peuple vis-à-vis de ce régime; ainsi que l’aveu de l’échec gouvernemental exprimé dernièrement par lui-même TSHISEKEDI, le 19, mars, 2022 devant l’assemblée nationale.

Le pouvoir TSHISEKEDI est issu d’un hold-up électoral et sa 2ème coalition dénommée « Union-Sacrée » a été instituée par la corruption des Députés et Sénateurs, qui, à leur tour ont entériné frauduleusement le bureau de la commission électorale nationale indépendante « CENI » et la Cour constitutionnelle après la nomination des nouveaux juges; avec pour mission de tricher aux prochaines élections prévues en 2023.

5. Conclusion

Nous rejetons vos sondages que nous pensons prépayés, visant à préparer l’opinion nationale et internationale à accepter la 2ème fraude électorale en faveur de TSHISEKEDI.

Albert MUKULUBUNDU

Secrétaire National des Relations Extérieures de Nouvel Élan et Porte-parole du Parti

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort