Les Casques bleus chinois, une force de la justice pour la paix dans le monde

Récemment, le commandant du théâtre occidental de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUS) a décerné une mention élogieuse au commandant du théâtre occidental des 15 officiers et soldats du 12e groupe d’unités du génie de maintien de la paix au Soudan du Sud de l’Armée populaire de libération (APL) chinoise pour leurs remarquables réalisations et de grandes contributions dans le travail de maintien de la paix ces derniers temps. Depuis le début, les Casques bleus chinois ont illustré la responsabilité de grande puissance de leur pays et construit une solide « ligne bleue de défense  » pour maintenir la paix dans les zones de conflit.

La paix est l’aspiration commune et le noble objectif de l’humanité. Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies sont nées et existent pour la paix, et elles sont devenues un moyen important de maintenir la paix et la sécurité mondiales. Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, qui ont débuté en 1948, visent à aider les pays en proie à des conflits à créer les conditions d’une paix durable. Depuis plus de 70 ans, les Casques bleus de l’ONU ont fait preuve d’un dévouement et consenti des sacrifices désintéressés dans les régions les plus difficiles et les plus dangereuses du monde. Les Casques bleus sont devenus un symbole de paix et d’espoir dans les zones déchirées par la guerre. Parmi eux, les Casques bleus chinois sont une force clé.

En avril 1990, l’APL a envoyé cinq observateurs militaires à l’Organisation des Nations Unies chargée de la surveillance de la trêve, ouvrant le processus de participation de l’armée chinoise aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies. Le 16 avril 1992, la Chine a envoyé ses premiers Casques bleus formés au Cambodge pour participer aux opérations de maintien de la paix. Au cours des 30 dernières années, des premiers observateurs militaires aux unités constituées telles que les unités du génie, les unités médicales, les unités de transport, les unités d’hélicoptères, les unités de garde et les bataillons d’infanterie, ainsi que les professionnels militaires du maintien de la paix tels que les officiers d’état-major, les observateurs militaires et les officiers contractuels, groupes après groupes, des officiers et soldats chinois du maintien de la paix ont participé les uns après les autres, faisant des Casques bleus chinois des vrais gardiens de la paix.

Un ensemble de données peut intuitivement montrer le rôle positif de la Chine dans les opérations de maintien de la paix : depuis 1992, la Chine a participé à 25 opérations de maintien de la paix des Nations Unies et a envoyé près de 50 000 officiers et soldats de maintien de la paix, couvrant plus de 20 pays et régions du monde, tels que le Cambodge, la République démocratique du Congo, le Liberia, le Soudan, le Liban, Chypre, le Soudan du Sud, le Mali et la République centrafricaine ; la Chine est le deuxième plus grand contributeur aux dépenses de maintien de la paix et de conférence des Nations Unies et le plus grand contributeur de troupes parmi les membres permanents du Conseil de sécurité.

De nombreuses histoires vives et émouvantes ont illustré le cadre de la façon dont les officiers et soldats chinois du maintien de la paix peuvent prendre des mesures pratiques pour apporter la paix et la sécurité, l’espoir et la chaleur aux populations des pays déchirés par la guerre : au Mali, depuis 2013, la Chine a envoyé neuf groupes de Casques bleus, qui se sont acquittés avec succès de leurs responsabilités de maintien de la paix et de leurs responsabilités de patrouilles armées et de garde, reconnu comme un  » atout sur le théâtre  » par le théâtre Est de la mission de maintien de la paix des Nations Unies en Malaisie ; au Liban, au cours des 16 années qui se sont écoulées depuis son déploiement, les Casques bleus chinois ont accompli des tâches exceptionnelles dans les domaines du déminage, de l’élimination des explosifs et munitions, de l’ingénierie et de l’entretien des constructions, de l’assistance médicale et de l’aide humanitaire, créant un véritable miracle en termes de déminage et d’élimination des explosifs et munitions avec zéro victimes ; en République démocratique du Congo (RDC), depuis 19 ans, les équipes médicales chinoises de maintien de la paix sont associées au  » Village international des enfants  » de Bukavu. Les femmes officiers et soldats chinoises du maintien de la paix y sont affectueusement appelées les  » mères chinoises  » par les enfants ; au Soudan du Sud, les Casques bleus chinois ont enseigné la technologie agricole à la population locale, offert des outils agricoles et des semences de légumes, et ont même été invités à mettre en place des cours de culture chinoise et de langue chinoise dans les collèges locaux.

Les Casques bleus chinois sont aussi des diffuseurs d’amitié. Comme l’a dit Jean Pierre Lacroix, sous-secrétaire général de l’ONU pour les affaires de maintien de la paix,  » la contribution de la Chine vaut la peine d’écrire un livre spécial  » dans le domaine du maintien de la paix.

La paix est un combat et elle doit être maintenue. La Chine a toujours été un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l’ordre international. L’armée chinoise a toujours été une force de la justice pour sauvegarder la paix mondiale. Les Casques bleus chinois ont injecté un flux constant d’énergie positive dans la paix mondiale et continueront de marcher courageusement et d’aller de l’avant pour le maintien de la paix mondiale avec un haut degré de discipline et de responsabilité. Yan Yu/Le Quotidien du peuple

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort