Le Sénat s’attaque à l’insécurité alimentaire

Le Sénat est résolument engagé à participer activement au combat contre l’insécurité alimentaire en RDC. C’est dans ce cadre qu’il a encouragé l’adhésion récente de Kinshasa au Réseau des alliances parlementaires de l’Afrique centrale pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (RAPAC-SAN). Après la partie administrative, les activités de ce réseau  seront bientôt lancées sur le sol congolais.

Le sujet était au centre d’une séance de travail que le président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, a eue hier lundi 4 avril, avec une forte délégation des parlementaires membres de RAPAC-SAN.

Le speaker de la chambre haute du Parlement a salué l’initiative consistant à réunir les parlementaires autour de  l’insécurité alimentaire.

«La question liée à l’alimentation est d’une importance capitale, car notre santé est liée à ce que nous mangeons. On ne peut pas comprendre que la RDC, avec ses 80.000 hectares de terres arables, puisse continuer à importer la nourriture», s’est-inquiété Modeste Bahati Lukwebo.

L’IMPLICATION DE BAHATI

Le président de la  Chambre haute a  annoncé à ses hôtes son initiative visant à faire réviser et modifier la loi sur l’agriculture pour la rendre souple. Il est ainsi convaincu d’attirer plus d’investisseurs dans ce secteur au pays et  ainsi accompagner la vision du Chef de l’Etat, celle de diversifier l’économie congolaise.

Conduite par M. Mboudo-Nesa, le deuxième vice-président du Senat du Congo Brazzaville, qui assume aussi la fonction de secrétaire général de  réseau, la délégation des parlementaires membres de RAPAC – SAN  s’est concertée avec le président de la chambre haute du Parlement sur la nécessité, pour les parlementaires de prendre part au combat contre l’insécurité alimentaire. 

Dans leurs interventions durant la séance de travail, les parlementaires membres de RAPAC-SAN ont sollicité l’implication de Modeste Bahati Lukwebo dans la mise en place  des activités de leur réseau dont la mission est de faire le plaidoyer sur la lutte contre l’insécurité alimentaire auprès des autorités compétentes.

«Le secteur de la sécurité alimentaire et de la production agricole connaît de gros soucis dans notre sous-région. Les récentes études montrent que 27 millions de personnes en RDC souffrent d’insécurité alimentaire. C’est donc un problème très important qu’il faut prendre à cœur. Nous avons constaté aussi que, depuis plusieurs années en RDC, comme dans les autres pays, le secteur agricole ne bénéficie pas d’une attention soutenue. Les financements alloués à ce secteur sont à la rigueur ridicules. Le 10 % au moins qui a été fixé à Maputo ou Malabo n’a jamais malheureusement été atteint en RDC», a déclaré Mboudo-Nesa au terme de la rencontre.

Il a tenu à souligner le rôle combien important que joue RAPACE-SAN dans l’éradication de l’insécurité alimentaire en RDC. D’après lui,  l’Alliance va permettre que les parlementaires soient au cœur de cette problématique.

Pour le représentant pays de FAO qui a aussi pris part à cette rencontre, cette initiative est plus que louable. C’est un bon signal de voir les parlementaires de la RDC prendre à bras le corps la question de l’insécurité alimentaire dans leur pays respectifs, a-t-il lâché. Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort