La Fikin dénonce la tentative de spoliation du terrain Motel-Fikin

«La pose de la première pierre sur le terrain Motel-Fikin est une tentative de spoliation qui doit être sanctionnée». C’est de cette façon que le comité de gestion de la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) qualifie les manoeuvres  des personnes non autrement identifiées sur le site de ce patrimoine culturel national.

Dans un communiqué rendu public le lundi 25 avril et signé par son attaché de presse José Wakadila, la Fikin profite de l’occasion pour rappeler aux uns et aux autres, la nécessité de respecter ce patrimoine public et partant, des établissements publics. Le comité de la Fikin promet ainsi de soumettre la question à l’arbitrage de la justice, en cas de besoin.

La Fikin explique qu’elle est désabusée par les informations distillées dans les réseaux sociaux et dans les médias au sujet d’une supposée vente de son espace appelé «Terrain Motel-FIKIN». Espace du reste couvert par le certificat d’enregistrement. Face à ce qu’elle qualifie de tentative de spoliation, la Fikin affirme n’avoir jamais été approchée et ne connait pas l’hypothétique projet de construction d’une école sur cet espace.

La tentative de spoliation d’un espace appartenant à la Fikin est mal venue. Lors des différents conseils des ministres, le Gouvernement ne cesse de réitérer sa décision de moderniser les infrastructures de ce cadre forain et d’expositions qu’est la Fikin dont les installations ont été détruites par les pillages de triste mémoire de 1991 et 1993.

Les efforts entrepris par le Président Laurent- Désiré Kabila en 1998 par la construction de quelques pavillons avec l’appui du Fonds de promotion de l’industrie (FPI) n’ont pas été suffisants pour refaire cette vitrine économique du pays. Bien qu’ayant permis l’organisation de la 1ère Foire de libération, ces efforts ont été interrompus avec  la  guerre d’agression la même année.

Et pendant les 18 ans passés, rien n’a été fait pour aider cette institution publique de l’Etat à se relancer. Bien au contraire, on a assisté à des initiatives de sa destruction.

Au moment où la population et le monde économique restent très attachés à cet outil de promotion, on assiste  aujourd’hui à des initiatives inconscientes et incompréhensibles de certaines personnes mal intentionnées pour spolier davantage le patrimoine de la Fikin, pourtant règlementé par la loi n° 08/0090 du 07 juillet 2008, portant dispositions générales applicables aux établissements publics et le décret n°09/49 du 03 décembre 2009, portant statuts d’un établissement public dénommé «la Foire internationale de Kinshasa».

La perspective en cours est plutôt celle de l’étude sur financement de l’Etat au niveau du ministre du Plan, pour un projet de modernisation des infrastructures de la Fikin et son expansion sur l’ensemble des 26 provinces de la République. Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort