José Mpanda gagne le pari de l’uniformisation du barème salarial entre l’ESU et la RS

*Un arrêté interministériel améliore à 100 % le salaire à partir de juin prochain, mais aussi équilibre les grades et leurs équivalences.

Fini les sempiternelles complaintes autour de l’uniformisation du barème salarial entre le personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) et celui de la Recherche scientifique (RS).  Dès le mois de juin prochain, le personnel du ministère de la Recherche scientifique bénéficiera de mêmes avantages que celui de l’ESU. Il s’agit donc là, des retombées positives du combat pour l’équité et le respect des textes réglementaires mené par  José Mpanda depuis son avènement à la tête du ministère de la Recherche scientifique et Innovation technologique. Récit.

Le ministre José Mpanda peut avoir, non sans une certaine fierté, le sentiment du devoir accompli. Le lundi 18 avril courant, le Collectif des délégués syndicaux de la Recherche scientifique et Innovation technologique, conduit par son président Okit’ol Wembo, était allé exprimer leur gratitude au numéro 1 de la Recherche scientifique dont l’implication personnelle a mis fin à l’injustice de près de 30 ans qui faisait que le Gouvernement n’avait d’yeux que sur l’enseignement supérieur et universitaire.  

«Nous sommes venus remercier notre ministre et à travers lui tout le Gouvernement dirigé par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde ainsi que le Président de la République parce que c’est sa vision que l’Exécutif est en train d’exécuter, en ce qui nous concerne, par le ministre José Mpanda. La Recherche scientifique est restée très longtemps dans les oubliettes du Gouvernement. Tous les gouvernements qui passaient ne s’occupaient pas de la recherche. Vous n’avez qu’à faire le tour dans les centres pour voir comment ils étaient mourants. Mais maintenant avec l’avènement de José Mpanda, la Recherche est en train de renaitre de ses cendres. Les équipements sont en train de venir petit à petit dans les centres de recherche», a déclaré Okit’ol Wembo.

Innovation

Ce dernier explique que  depuis plus de trente ans, le Gouvernement ne s’occupait que de l’Enseignement supérieur et universitaire. « Les véhicules et autres avantages étaient l’apanage de l’ESU, alors que la RS était éligible aux mêmes avantages« , soutient-il.

«Aujourd’hui, avec José Mpanda, les choses changent. Sa perspicacité a fait qu’il ait un arrêté interministériel qui nous met tous sur le même diapason. Avec ça, la recherche va se réveiller et aller de l’avant. Pour nous, c’est un motif de satisfaction pour tous les agents et tous les chercheurs de notre secteur, car désormais, plus question qu’un avantage soit accordé à l’ESU sans que la RS ne l’ait et vice-versa. Grâce à José Mpanda, nous sommes redevenus siamois comme nous l’étions par le passé avec nos collègues de l’ESU», a déclaré le président du Collectif des délégués syndicaux du ministère la Recherche scientifique et Innovation technologique.

A l’avènement de José Mpanda à la tête du ministère de la Recherche scientifique, en septembre 2019, la plus grande préoccupation des agents et cadres se résumait à l’uniformisation du barème salarial entre le personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) et celui de la Recherche scientifique (RS) tel que défini par la Loi 018/038 du 29 décembre 2018 portant statut du personnel de l’ESU et de la RS. 

Cette loi accorde les mêmes avantages aux personnels de ces deux secteurs que l’on présente comme étant siamois. Mais dans le traitement, pas de commune mesure : beaucoup de privilèges étaient accordés au personnel de l’ESU au détriment de celui de la RS. Cette situation tant décriée aura perduré plus de trente ans.  Le ministre José Mpanda avait alors promis de tout faire pour mettre fin à cette injustice. Sous Ilunkamba, il a porté à bout de bras cette revendication sans la voir aboutir.  

LE combat d’un warrior

Reconduit à la tête du même ministère dans l’équipe dirigée  par le Premier ministre Sama Lukonde, «Warrior» reprend alors son combat pour l’équité et le respect des textes. Bien lui en a pris. Car il réussit à inscrire à l’ordre du jour de Conseil des ministres ce dossier qu’il a défendu et obtenu gain de cause.

A la demande du  chef du Gouvernement  une commission interministérielle est  constituée pour statuer sur ce dossier en vue de lever l’équivoque, non seulement en ce qui concerne l’application d’un barème unique et commun au personnel de l’ESU et celui de la RS, conformément à la loi précitée, mais aussi  la régularisation de la situation de la prime institutionnelle, la détermination des modalités communes d’octroi des avantages sociaux, la réduction des écarts salariaux entre différents cadres organiques, la régularisation de la rémunération des cadres et agents au grade échu, la mécanisation des unités non payées et l’amélioration de la situation des rentiers et retraités.

Commission paritaire

Un arrêté interministériel est  signé par le Vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, le ministre d’Etat, ministre du Budget, Aimé Boji, le ministre des finances, Nicolas Kazadi, le ministre de l’ESU, Muhindo Nzangi et le ministre de la Recherche scientifique et Innovation technologique,  Me José Mpanda le 27 janvier 2022, portant convocation de la commission paritaire gouvernement – banc syndical de l’ESU et de la RS.

Les travaux de ladite commission sont organisés à Bibwa,  dans la banlieue Est de Kinshasa, au mois de mars dernier,  et aboutiront  à l’uniformisation  du barème salarial et autres avantages entre le personnel de l’ESU et celui de la RS.

Ainsi par exemple, ce que touchera un professeur de l’ESU, le chargé de recherche à la RS le touchera aussi. Idem pour le chef de travaux (CT) et l’Attaché de recherche ainsi que l’assistant du professeur et l’assistant de la recherche.  Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort