Ituri : la peste bubonique cause la mort de deux personnes à Rethy

Vingt-cinq cas de peste bubonique dont 2 cas de décès ont été enregistrés dans la zone de santé de Rethy, dans le territoire de Djugu. Les malades sont pour la plupart des enfants qui sont au nombre de 22. Plus de 1700 personnes contacts sont sous surveillance, rapporte la radio okapi.net

Selon le chef de la Division provinciale de la Santé à Bunia,  Dr Louis Tchulo,  contacté le mardi dernier par la radio onusienne, 12 zones de santé sont concernées par cette maladie transmise à l’homme par les rats porteurs des puces. Il s’agit notamment des territoires de Djugu, Mahagi et Aru. ‘’ L’unique zone de santé qui a notifié le cas en 2022, c’est la zone de santé de Rethy. A la fin du mois de mars, on vient de notifier 25 cas avec deux décès. Sur les 25 cas, il y avait un cas qui était un peu avant et les 24, c’est ce que nous suivons maintenant, donc pratiquement 24 cas et deux décès. Nous avons 22 malades qui sont sous traitement, et tous évoluent bien’’, a déclaré le chef de la Division provinciale de la santé à Bunia, le Dr Louis Tchulo à radio Okapi. Il a affirmé que tous les contacts sont sous traitement pour qu’elles ne puissent pas développer la maladie. Et les équipes du ministère sont à pied d’œuvre pour que ces rongeurs ne puissent pas amener cette pathologie parmi les humains. 

Ce n’est pas pour la première fois que la peste bubonique est signalée dans la province d’Ituri. Une recrudescence des cas de peste avait été constatée au mois de juin 2020 dans la zone de santé de de Rethy. Selon une étude qui avait été menée par l’UNICEF dans trois zones de santé à savoir : Biringi, Rethy et Aru, il y a eu 490 cas de peste avec 20 décès entre 2020 et 2022. 

 Selon les spécialistes, les épidémies de peste sont souvent attribuées aux mauvaises pratiques d’assainissement et d’hygiène qui attirent les rats porteurs de puces dans les villages à la recherche de nourriture, infectant ainsi les personnes dans leurs maisons.

 La peste est principalement transmise dans ces zones rurales par les puces portées par ces rats sauvages. La période d’incubation est de deux à six jours, parfois plus. Ensuite apparaissent des frissons et la fièvre accompagnée de myalgies (douleurs musculaires), d’arthralgies (douleurs articulaires), de céphalées (maux de  tête) et d’une sensation d’asthénie (fatigue importante).  Dans les vingt-quatre heures, le patient ressent une douleur localisée au niveau d’un ou plusieurs ganglions (bubons), à proximité de l’endroit où la puce à introduit le bacille.  DB

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort