Denise Nyakeru déterminée à accompagner les femmes travailleuses de la terre

La Première Dame a clôturé les activités marquant la célébration de la journée internationale des droits des femmes, le jeudi 31 mars avec des maraichères de différents sites réunies à Nsele Daipn. L’ambiance était totale pour ces femmes rurales qui nourrissent la capitale rd congolaise avec leurs produits en accueillant leur maman. Denise Nyakeru Tshisekedi a reçu les doléances de ces femmes qui travaillent la terre.

 » J’ai entendu tout ce que vous venez d’exprimer comme difficultés dans l’exercice de votre travail. Etant votre porte-parole, je vais me battre pour vous aider à combler ces déficits. Car, la place que j’occupe aux côtés de papa qui m’a demandé de vous saluer, c’est pour élever et honorer toutes les femmes de mon pays. Je ferai de mon mieux pour entrer en contact avec le ministre national de l’Agriculture pour poser votre problème afin de trouver des solutions rapidement « , a déclaré l’épouse du Chef de l’Etat.  

Réagissant à l’une des préoccupations de ses hôtes, en rapport avec la dégradation ou l’absence des routes de desserte agricole, Denise Nyakeru Tshisekedi a fait savoir que le garant de la nation se bat bec et ongles pour apporter des solutions à cette question à travers son programme de développement de 145 territoires.  »  Je suis attentive à vos problèmes, sachez que vous avez tout mon soutien. Je vais me battre avec la force que Dieu m’a donnée pour redynamiser le projet Daipn « , a renchéri l’initiatrice de la Fondation Denise Nyakeru. Elle n’a pas manqué d’encourager ces maraîchères qu’elle appelle « des femmes fortes, sages et vraies « .  » Vous et moi, allons désormais travailler ensemble pour notre terre « , a soutenu la Première dame.

Par ailleurs, la First lady a saisi cette opportunité pour sensibiliser ces femmes aux bienfaits de la planification familiale.  » Donner naissance est une grâce, mais nous devons songer comment et de quelle manière nous allons l faire grandir les enfants « .

Mécaniser le travail des maraichères

La présidente du Réseau national des associations des femmes rurales  » RENAFER  » Isabelle Monga a plaidé auprès de la Première dame pour que le travail de la maraichère soit mécanisé. « Nous faisons un grand travail. Ce travail de la terre nous épuise beaucoup parce que nous n’avons pas de matériels. Si vous pouvez nous aider dans ce sens « , a-t-elle plaidé. Ce plaidoyer a concerné, non seulement les maraîchères, mais aussi les éleveurs.  » Nous sommes capables de nourrir toute la population car nous avons une terre fertile mais ce sont les matériels qui nous font défaut « , a-t-elle mentionné.

Pour sa part, le représentant de l’UNFPA a indiqué que les femmes sont les premières productrices de nourriture dans le monde, mais elles ne sont propriétaires que de moins de 10% des terres. Le changement climatique peut provoquer plus de violences basées sur le genre, une augmentation des mariages d’enfants et une aggravation des problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive, a fait savoir Dr Eugène Kongnuy.

Selon lui, il a été démontré que l’amélioration de l’accès à la planification familiale volontaire et de sa disponibilité est l’un des moyens les plus efficaces pour remédier aux effets du changement climatique. Le numéro 1 de l’UNFPA a souligné que les retombées positives de la brillante participation de la RDC au cop 10 constituent des opportunités pour renforcer le dialogue stratégique entre l’ensemble des parties prenantes pour une meilleure intégration des questions du genre dans la problématique liée au climat.

Avant de quitter le site Daipn, la Première dame a assisté à la séance d’offre de service  gratuit des méthodes contraceptives modernes aux femmes qui en désirent car l’UNFPA avait déployer une clinique mobile avec une équipe des sages-femmes chargées d’offrir ces services.  Puis, elle a remis un lot important  de kits pour l’appui aux activités agricoles des femmes. elle a aussi  acheté quelques produits exposés par les maraîchères pour les encourager.  

   Pour rappel, le thème de la journée internationale des droits de la femme de cette année est  : « L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable? » – en reconnaissance de la contribution des femmes et des filles du monde entier qui mènent l’offensive quant à l’adaptation et la réponse aux changements climatiques.

Le thème national adopté par la RDC est :   » promouvoir l’autonomisation des femmes et des filles  ainsi que  l’égalité des sexes dans le contexte de lutte contre le changement climatique et de réduction des risques de catastrophe « . Mathy MUSAU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort